Offrez-vous une analyse en moins de 2 minutes.

2500 résumés et analyses de livre rédigés par des pros.    Découvrez nos abonnements

Commentaire composé La langue, instrument à penser de “Alain

Encore 5 téléchargements disponibles ce mois-ci Télécharger l'analyse (.doc)
Alain Alain
  • Résumé du commentaire composé

    Commentaire composé sur « La langue, instrument à penser » d'Alain. Ce commentaire de texte sur « La langue, instrument à penser » a été rédigé par un professeur et analyse en détail chacun des aspects importants de l'extrait.

    • 4 pages de commentaire composé
    • format .doc (Word)
    • style abordable & grand public
  • Télécharger le commentaire maintenant!

  • Extrait du résumé

    Extrait du commentaire composé du livre
    “Alain”

    Texte étudié : Alain : la langue, instrument à penser

    « La langue est un instrument à penser. Les esprits que nous appelons paresseux, somnolents, inertes, sont vraisemblablement surtout incultes, et en ce sens qu'ils n'ont qu'un petit nombre de mots et d'expressions; et c'est un trait de vulgarité bien frappant que l'emploi d'un mot à tout faire. Cette pauvreté est encore bien riche, comme les bavardages et les querelles le font voir; toutefois la précipitation du débit et le retour des mêmes mots montrent bien que ce mécanisme n'est nullement dominé. L'expression \"ne pas savoir ce qu'on dit\" prend alors tout son sens. On observera ce bavardage dans tous les genres d'ivresse et de délire. Et je crois même qu'il arrive à l'homme de déraisonner par d'autres causes ; l'emportement dans le discours fait de la folie avec des lieux communs. Aussi est-il vrai que le premier éclair de pensée, en tout homme et en tout enfant, est de trouver un sens à ce qu'il dit. Si étrange cela soit, nous sommes dominés par la nécessité de parler sans savoir ce que nous allons dire ; et cet état sibyllin est originaire en chacun ; l'enfant parle naturellement avant de penser, et il est compris des autres bien avant qu'il se comprenne lui-même. Penser c'est donc parler à soi.» (Alain, La langue, instrument à penser)