Albert Camus

Voir les ouvrages

Albert Camus est au cœur de l'actualité. Célèbre pour son écriture, mais aussi pour son engagement et son humanisme, l'écrivain n'a cessé de s'interroger sur la condition humaine, tout en se faisant entendre lorsqu'une cause le révoltait.

Son œuvre touche à de nombreux genres littéraires, romans, essais, adaptations théâtrales, correspondances... On peut citer (entre autres) les quelques ouvrages suivants : L'Envers et l'Endroit (1937), essai, Le Mythe de Sisyphe (1942) essai sur l'absurde, L'Étranger (1942), roman, Caligula (pièce de théâtre), La Peste (1947), Les Justes (1949), L'Homme révolté (1951), La Chute (1956), Chroniques algériennes, Actuelles III, 1939-1958, Le Premier Homme...

Albert Camus naît en 1913 en Algérie, au sein d'une famille modeste ; son père décède en 1914, et son éducation est confiée à sa mère et sa grand-mère.

Camus fréquente l'école communale jusqu'en 1924. Cette période est marquée par l'influence de son instituteur de l'époque, Louis Germain. En 1924, Albert rejoint le lycée Bugeaud à Alger. Boursier, il découvre la philosophie et s'inspire de son professeur et ami Jean Grenier. Après avoir obtenu son baccalauréat en 1930, Camus étudie la philosophie. Mais sa santé est très fragile, en raison d'une tuberculose qui l'oblige à de fréquentes cures de repos.

En 1932, les premiers écrits de Camus sont publiés dans Sud.

En 1934, l'écrivain épouse Simone Hié, dont il se sépare deux ans plus tard.
L'année suivante, Camus crée le Théâtre du Travail.

En 1937, l'écrivain rompt ses liens avec le parti communiste.

En 1940, Camus épouse Francine Faure et s'installe à Paris, où il travaille pour Paris-Soir. Deux ans plus tard sont publiés L'Etranger et Le Mythe de Sisyphe. Les critiques applaudissent son œuvre, et la renommée d'Albert Camus grandit encore un peu plus. Il rencontre Sartre, puis obtient un poste à Combat, qui est alors diffusé clandestinement.

Pendant la guerre, Albert Camus se montre particulièrement engagé. Ses prises de position et ses articles lui confèrent le statut d'intellectuel majeur. Mais même après le conflit, Camus ne cessera pas de dénoncer certaines injustices, comme les actions de justice sommaire et les dérives en temps de paix. Il est même le seul intellectuel occidental de son époque à avoir dénoncé l'usage de la bombe atomique.

En 1951 paraît un essai, L'homme révolté, qui explique sa vision de la lutte sociale et politique. Puis la guerre d'Algérie déchire Camus, qui se retire silencieusement.
La Chute est publiée en 1956 : cette œuvre exprime tout le scepticisme et la noirceur de son auteur.

En 1957, Albert Camus obtient le Prix Nobel de littérature « pour l'ensemble d'une œuvre qui met en lumière, avec un sérieux pénétrant, les problèmes qui se posent de nos jours à la conscience des hommes ».

Il décède le 4 janvier 1960 dans un accident de voiture, alors qu'il travaillait sur Le Premier Homme.

Œuvres importantes

Camus reste encore aujourd'hui l'écrivain de l'absurde, de la révolte, de l'humanisme. Il est donc à la fois un surdoué de l'écriture et un philosophe sensible, ce qui transparaît dans ses œuvres les plus connues, et dont la liste ci-après n'est pas exhaustive :

Le Mythe de Sisyphe (1942) essai sur l'absurde
L'Étranger (1942) Roman
Caligula Pièce en 4 actes
La Peste (1947 ; Prix de la critique en 1948)
Les Justes (1949) Pièce en 5 actes.
L'Homme révolté (1951) Essai
La Chute (1956)
Le Premier Homme

(c) Fichesdelecture.com - Tous droits réservés