Offrez-vous une analyse en moins de 2 minutes.

2500 résumés et analyses de livre rédigés par des pros.    Découvrez nos abonnements

Commentaire composé Ma Lou, je coucherai ce soir dans les tranchées de “Oeuvres poétiques

Encore 5 téléchargements disponibles ce mois-ci Télécharger l'analyse (.doc)
Théophile de Viau Oeuvres poétiques
  • Résumé du commentaire composé

    Commentaire composé sur Poèmes à Lou : Apollinaire, XXXII, extrait, 1915 : « Ma Lou... ». Notre analyse sur Ma Lou... d'Apollinaire a été rédigée par un professeur de français.

    • 4 pages de commentaire composé
    • format .pdf
    • style abordable & grand public
  • Télécharger le commentaire maintenant!

  • Extrait du résumé

    Extrait du commentaire composé du livre
    “Oeuvres poétiques”

    Nous allons étudier un poème d'Apollinaire intitulé « Ma Lou », extrait de Poèmes à Lou en date de 1915. Lou est en réalité Louise de Coligny-Chatillan. Après le départ du poète pour la guerre, Lou va le retrouver et pendant huit jours ils vont vivre une passion amoureuse. Cependant, la jeune femme a une autre relation amoureuse. En janvier 1916, il lui écrit sa dernière lettre. Il se fiance avec une autre femme le 10 août 1915. L'ensemble de ses lettres forme le recueil des Poèmes à Lou, recueil qui incarne une poésie nouvelle à mi chemin entre la prose et les vers, il ouvre la voix à une poésie moderne.

    Dans le poème XXXII que nous étudions, le discours amoureux se mêle étroitement avec l'expérience du soldat et donne une grande originalité à cette lettre-poème. Le poème est assez long, des deux premières strophes illustrent de façon significative la manière le langage de l'amour et celui de la poésie.

    Dans le but de répondre à la problématique suivante, « comment le poète réussi t'il à canaliser deux thèmes dans cette forme de poésie hybride et nouvelle, nous verrons dans un premier temps la présence de la guerre, puis, en second lieu, le discours amoureux.

    Texte étudié : Ma Lou je coucherai ce soir dans les tranchées

    Ma Lou je coucherai ce soir dans les tranchées
    Qui près de nos canon ont été piochées
    C'est à douze kilomètres d'ici que sont
    Ces trous où dans mon manteau couleur d'horizon
    Je descendrai tandis qu'éclatant les marmites
    Pour y vivre parmi nos soldats troglodytes
    Les trains s'arrêteraient à Mourmelon le Petit
    Je suis arrivé gai comme j'étais parti
    Nous irons tout à l'heure à notre batterie
    En ce moment je suis parmi l'infanterie
    Il siffle des obus dans le ciel gris du nord
    Personne cependant n'envisage la mort
    Et nous vivrons ainsi sur les premières lignes
    J'y chanterai tes bras comme les cols des cygnes
    J'y chanterai tes seins d'une déesse dignes
    Le lilas va fleurir Je chanterai tes yeux
    où danse tout un choeur d'angelots gracieux
    Le lilas va fleurir ô printemps sérieux
    Mon coeur flambe pour toi comme une cathédrale
    Et de l'immense amour sonne la générale
    Pauvre coeur mon amour Daigne écouter le râle
    Qui monte de ma vie à ta grande beauté
    Je t'envoie un obus plein de fidélité
    Et que t'atteigne ô Lou mon baiser éclaté