Offrez-vous une analyse en moins de 2 minutes.

2500 résumés et analyses de livre rédigés par des pros.    Découvrez nos abonnements

Blaise Pascal

Voir les ouvrages

Blaise Pascal est né le 19 juin 1623 à Clermont-Ferrand.

A l'âge de 3 ans, le garçon perd sa mère. Il a deux sœurs, et son père est un juge de la petite noblesse, homme par ailleurs passionné de mathématiques et de sciences.

En 1631, la famille déménage à Paris. Son père Etienne éduque lui-même Pascal, chez qui il décèle de grandes capacités intellectuelles. A cette époque, il fréquente régulièrement Descartes.

A 11 ans, Blaise Pascal écrit un Traité des sons. Il aurait aussi démontré une proposition du 1er livre d'Euclide, suite à quoi son père lui interdit les mathématiques jusqu'à 15 ans, afin qu'il apprenne le latin et le grec.
En 1635, Pascal travaille seul sa géométrie et écrira quatre ans plus tard Essai sur les coniques.

En 1638, Etienne doit quitter Paris suite à sa révolte fiscale, puis obtient une grâce et la famille Pascal s'installe à Rouen en 1639.

En 1641, Pascal construit une machine à calculer, la Pascaline.
Les années suivantes sont celles de sa conversion religieuse, influencée par le jansénisme et la maladie. Suite à une chute, Etienne est soigné par des médecins jansénistes qui vont convaincre le jeune Blaise ; c'est sa « première conversion ». Puis, des maladies se succèdent et le rongent, affectant son système nerveux et le perturbant profondément. Blaise Pascal se réfugie dans sa « période mondaine » de 1648 à 1654. Il expérimente le vide, la pression atmosphérique, les réactions des liquides...

En 1651, son père décède et sa sœur intègre l'abbaye de Port-Royal. Il la prive d'une part d'héritage. Ainsi, Pascal est un homme riche, et vit dans une demeure en conséquence. Il fréquente les femmes et les cercles mondains. Il n'a pas d'attirance, alors, pour la religion ; mais un accident en 1654 le terrifie et il a une intense vision religieuse. Dès lors, après avoir été considéré comme un libertin, il se convertit définitivement. Immédiatement, il se met à travailler sur Les Provinciales.

Mais Blaise a aussi inventé le haquet et il est à l'origine de l'invention de la presse hydraulique.

Dans ses dernières années, Pascal voit sa santé se dégrader fortement. Il rejette les médecins car « la maladie est l'état naturel du chrétien ».

En 1659, sa santé atteint un point critique.

En 1661, Louis XIV interdit le jansénisme de Port-Royal : Pascal répond par Ecrit sur la signature du formulaire.

Ses connaissances en hydrostatique l'amènent à participer à l'assèchement des marais poitevins. De même, il se penche sur la question de la première ligne de « transports en commun » à Paris.

En 1662, Pascal est bien conscient qu'il n'a plus beaucoup de chances de survivre. Les médecins le déclarent intransportable.

Le 17 août 1662, suite à des convulsions, il reçoit l'extrême onction et meurt deux jours plus tard.

Œuvre de Pascal

Il est difficile de résumer l'ensemble de l'héritage laissé par Pascal, ne serait-ce que parce qu'en plus d'être écrivain, il était surdoué en mathématiques (auxquels il a énormément apporté), en sciences physiques et en ingénierie. Néanmoins, on peut relever des ouvrages marquants dans sa bibliographie :

• Essai pour les coniques (1642)
• Expériences nouvelles touchant le vide (1647)
• Récit de la grande expérience de l'équilibre des liqueurs (1648)
• Traité du triangle arithmétique (1654)
• La Règle des partis (1654)
• Les Provinciales (Correspondances 1656-1657)
• Élément de géométrie (1657)
• De l'Esprit géométrique et de l'Art de persuader (1657)
• Histoire de la roulette (1658)
• L'Art de persuader (1660)
• Pensées (1670, posthume)

Notons que parmi ses citations les plus célèbres, on trouve celle-ci, qui n'est pas sans rappeler une certaine pièce de Jean Giono... :
« Un roi sans divertissement est un homme plein de misères. » (Pensées)

(c) Fichesdelecture.com - Tous droits réservés