Offrez-vous une analyse en moins de 2 minutes.

2500 résumés et analyses de livre rédigés par des pros.    Découvrez nos abonnements

Francis Scott Fitzgerald

Voir les ouvrages

Francis Scott Key Fitzgerald est né le 24 septembre 1896 à Saint Paul, dans le Minnesota. Ses divers noms rendent hommage au parolier de l'hymne national américain, qui n'est autre qu'un de ses lointains parents.

Son père est d'origine modeste et exerce comme commis-voyageur. Sa mère Mary est la fille d'un homme d'affaires d'origine irlandaise, qui a fait fortune suite à la Guerre de Sécession. Elle a parcouru l'Europe pour parfaire une éducation au niveau élevé.

Juste avant la naissance de Francis Scott, ses parents perdent deux de leurs filles. Scott écrira, quatre décennies plus tard : « Eh bien, trois mois avant ma naissance, ma mère perdit ses deux autres enfants et je pense que ce double décès est la première chose qui m'advint, bien que je ne sache pas exactement comment. Je pense que c'est à partir de ce moment-là que je commençais à être un écrivain.»

La famille, qui est revenue s'installer à Saint Paul en 1908 après un passage par New-York, n'a pas une situation financière très stable et saine. L'héritage de Mollie permet quand même de compenser les échecs du père de Francis Scott.

Le jeune homme étudie alors à la Saint Paul Academy, où il est plutôt rejeté des autres et rêve de gloire et de réussite.

Il lit déjà beaucoup, et écrit des nouvelles et des poèmes que le journal scolaire publie dans sa nouvelle école Newman, dans le New Jersey, où il entre en 1911. Il rêve d'intégrer Princeton.

Rapidement, ses illusions s'écroulent avec fracas : Francis Scott Fitzgerald est un jeune homme immature, prétentieux et incapable de s'intégrer. Il faut attendre 1912 pour qu'il se fasse des amis. Il écrit alors pour une comédie musicale et les journaux de l'université, comme le Princeton Tiger.
Mais il néglige ses études et quittera Princeton sans diplôme.

En 1917, Fitzgerald rêve toujours de gloire et s'engage donc dans l'armée lorsque les Etats-Unis entrent en guerre. En 1918, il est envoyé près de Montgomery. Il y tombe amoureux de Zelda Sayre, une jeune femme excentrique mais brillante. Pour la conquérir, il écrit ce qui va devenir son premier roman, Le Romantique Egotiste. Il paraît en 1920 sous le titre L'Envers du paradis. Son succès est très important malgré les défauts de l'écriture, et les retombées financières permettent à Fitzgerald d'épouser Zelda et de continuer à écrire.

Le dollar est fort, et Fitzgerald part s'installer en France avec sa femme, à Paris et sur la côté d'Azur, comme c'est alors le cas de nombreux Américains.

Là, il écrit Les Heureux et les Damnés, mais surtout sa première œuvre romanesque majeure, Gatsby le Magnifique. C'est à Ernest Hemingway qu'il confie d'abord le soin de lire le manuscrit, dans une brasserie de Montparnasse. Ce dernier, alors jeune journaliste, est très enthousiaste.

Pourtant, lorsqu'en avril 1925 l'ouvrage est mis en vente, les critiques sont bonnes mais les ventes ne suivent pas ; Toutefois, Fitzgerald récupère quand même 28 000 dollars... mais il n'est pas satisfait et continue d'écrire des nouvelles pour le Saturday Evening Post et d'autres journaux.

Mais Fitzgerald mène une vie d'excès et devient invivable, notamment suite à la relation adultère de son épouse avec un aviateur français. Sa femme devient schizophrène.

En 1926, Scott est appelé à Hollywood, alors que son épouse perd la tête. Elle doit se rendre dans de nombreuses maisons de repos, un rythme de vie éprouvant pour les dernières années de l'écrivain.

Lui-même est alcoolique et dépressif ; en parallèle, les soucis financiers s'accumulent. Mais Fitzgerald parvient tout de même, après neuf ans à achever l'écriture de Tendre est la nuit.

Francis Scott Fitzgerald décède le 21 décembre 1940 à Hollywood, dans la pauvreté et comme scénariste. Sa femme meurt plusieurs années après lui, dans un incendie qui détruit le sanatorium d'Asheville où elle est alors internée.

Quelques œuvres de Fitzgerald

L'écrivain est surtout connu pour ses romans :

1920 : L'Envers du paradis
1922 : Les Heureux et les Damnés
1925 : Gatsby le Magnifique
1934 : Tendre est la nuit
1941 : Le Dernier Nabab, inachevé, publié en 1941

Fitzgerald a également écrit des nouvelles, des pièces de théâtre et des essais, ainsi que de la poésie :

Le recueil de nouvelles Flappers and Philosophers (1920)
Le recueil de poèmes Mille et un navires
L'essai La Fêlure (1945)...

(c) Fichesdelecture.com - Tous droits réservés