Offrez-vous une analyse en moins de 2 minutes.

2500 résumés et analyses de livre rédigés par des pros.    Découvrez nos abonnements

Galit / Mervet Fink / Akram Sha’ban

Voir les ouvrages

Le livre "Tu veux être mon amie" présente la correspondance de ces trois auteurs. Leur correspondance s'établit sur la période d’août 1988 à mars 1991.

          ♦ Mervet : jeune musulmane de 12 ans, elle vit dans le camp de réfugiés de Dheisheh, près de Jérusalem, avec ses parents et ses six frères et sœurs. Son père est ambulancier à Bethléem.

         Mervet aime lire et planter des fleurs. Elle s’occupe fréquemment de ses petits frères, à qui elle aime chanter des chants arabes. Elle souhaite devenir médecin, afin de « soulager les gens malades sans distinction de race ou de religion ».

         Mervet est très marquée par les événements de son pays, sans cependant éprouver de la haine pour les Israéliens non combattants. Elle est prête à tout pour libérer son peuple, et comprend les acteurs de l’Intifada. Elle a confiance en la paix.

 

         ♦ Galit : jeune juive également âgée de 12 ans, elle habite « un quartier populaire de Jérusalem », dans une maison arabe dont sa mère d’origine marocaine a hérité. Elle vit à 15 kilomètres de Mervet. C’est la troisième d’une fratrie de cinq enfants. Sa mère Levana, « travaille au bureau de presse du gouvernement » ; son père, un ancien sculpteur, gagne sa vie dans une usine de vêtements.

         Galit mène une vie beaucoup plus moderne que son amie Mervet : elle aime aller à la piscine, dessiner, regarder les vitrines des magasins et la télévision. Elle raffole du rock américain.

         Tout comme Mervet, Galit souffre de la situation politique qui déchire son pays. Cependant elle éprouve de la haine contre ces arabes qui, selon elle, veulent lui voler son pays. Elle est favorable au processus de paix, mais redoute que les Israéliens soient lésés. En grandissant, sa haine ne fera que s’accroître et ses espérances mourront peu à peu.