Offrez-vous une analyse en moins de 2 minutes.

2500 résumés et analyses de livre rédigés par des pros.    Découvrez nos abonnements

Giuseppe Tomasi di Lampedusa

Voir les ouvrages

Giuseppe Tomasi di Lampedusa, duc de Palma, de Montechiaro et prince de Lampedusa, est né le 23 décembre 1896 à Palerme (Sicile).

Issu d'une grande famille sicilienne, il reste enfant unique suite à la mort de sa sœur Stefania, atteinte de diphtérie.

Le jeune Giuseppe a un lien très fort avec sa mère, qui aura toujours une grande influence sur sa vie comme sur son œuvre. Son père, en revanche, n'était pas un homme très fin, et Lampedusa en sera beaucoup moins proche.

Lampedusa passe son enfance entre le palais de Palerme et celui de Santa Margherita Belice. Il apprend le français aux côtés de sa mère.

En 1911, Tomasi di Lampedusa intègre un lycée romain, puis à Palerme.

En 1915, il revient s'installer à Rome et s'inscrit à la Faculté de droit.

Giuseppe ne terminera jamais ses études. En effet, la guerre éclate et il est appelé dans l'armée, où il sert dans l'artillerie.

Il est fait prisonnier par les Autrichiens suite à la bataille de Caporetto (ou bataille de Karfreit, en 1917, au nord de l'Italie), qui se solde par une défaite.

Lampedusa parvient à s'évader et rentre à pied en Italie.

En 1925, il démissionne de l'armée et revient en Sicile. Il étudie la littérature et voyage énormément avec sa mère.

En 1932, il épouse Alexandra Stomersee Wolff à Riga. Son épouse est la fille d'une cantatrice et d'un aristocrate.

Tous deux s'installent à Palerme avec la mère de Giuseppe. Mais les deux femmes ne s'entendent pas, et Alexandra rentre en Lettonie.

En 1934, le père de Giuseppe décède, et son fils récupère son titre.

En 1940, il est exempté de service, en tant que fils unique et responsable des terres agricoles de toute sa famille.

Ensuite, Tomasi di Lampedusa se réfugie à Capo d'Orlando, accompagné de sa mère. Son épouse les y rejoint. Le conflit conduit à la destruction de leurs palais.

Dès lors, Lampedusa va être très nostalgique de ses jeunes années.

En 1946, sa mère décède, et Tomasi rentre à Palerme pour s'y installer avec Alexandra.

Lampedusa va se mettre tardivement à l'écriture.

En 1953, il fréquente de jeunes intellectuels, parmi lesquels Gioacchino Lanza. Il apprécie tellement le jeune homme qu'il l'adopte quelques années après.
Tomasi a pour cousin un poète, le dénommé Lucio Piccolo. Ce dernier l'invite fréquemment à lui rendre visite.

En 1954 donc, Lampedusa le rejoint à San Pellegrino Terme pour assister à une conférence littéraire. Ce séjour va changer le reste de son existence, car on dit que c'est au retour de ce voyage que Tomasi aurait commencé à écrire son œuvre majeure, Le Guépard.

Dans ce roman, l'auteur s'oppose aux règles du néo-réalisme et développe une écriture fine et élaborée autour de la figure du prince Fabrizio Salina.

Quoi qu'il en soit, il achève l'ouvrage en 1956, après deux ans de travail. Mais le roman est refusé par plusieurs éditeurs, ce que supporte mal l'écrivain.

En 1957, il est touché par un cancer du poumon, et décède le 23 juillet de la même année, dans une chambre d'hôtel à Rome.

Ce n'est donc qu'à titre posthume, en 1958, que Le Guépard est publié.
Il remporte le prix Strega en 1959. Il est très rapidement adapté au cinéma par Visconti, qui reçoit la Palme d'Or à Cannes en 1963.

Notons que Lampedusa a aussi écrit un recueil de nouvelles, Le professeur et la sirène, de la correspondance de voyage, ainsi que plusieurs essais sur Shakespeare, Stendhal, Flaubert...

(c) Fichesdelecture.com - Tous droits réservés