Offrez-vous une analyse en moins de 2 minutes.

2500 résumés et analyses de livre rédigés par des pros.    Découvrez nos abonnements

Herbert George Wells

Voir les ouvrages

Herbert George Wells est né le 21 septembre 1866, il est le cinquième enfant d’une famille peu aisée. Sa mère est une ancienne domestique et son père un joueur de cricket.

Alors qu’il n’avait que sept ans, Herbert eut un accident sur un terrain de sport qui l’obligea à rester alité un certain temps avec une jambe cassée. Il occupait son temps en lisant des romans et il se passionnait pour les autres mondes auxquels lui donnaient accès ses nouvelles lectures. Il entra dans une école privée fondée pour des hommes d’affaires et y poursuivit sa scolarité jusqu’en 1880. Mais en 1877, à la suite d’une chute, son père se fracture une jambe et doit abandonner sa carrière sportive qui représentait une part importante des revenus de la famille.
Ne sachant plus supporter financièrement la famille, les parents Wells eurent l’idée de placer leurs garçons comme apprentis dans distincts corps de métier. De 1881 à 1883, Herbert fit un apprentissage comme marchand de tissus. Cette expérience lui inspira quelques romans. Plus tard, il devint assistant d’enseignement, jusqu’à ce qu’il décroche une bourse d’étude dans une école de sciences où il étudie la biologie avec Thomas Huxley. Huxley donnait des cours d’anatomie comparée dont il était un grand spécialiste. Ses cours marqueront l’écriture de Wells, puisqu’il puisera beaucoup dans la biologie, en particulier dans l’évolution et l’anatomie comparée.


Ces années inscrivent le début de son intérêt croissant pour une réforme possible de la société.

L’année scolaire 1886-1887 fut sa dernière année d’étude. Il réussit les examens de biologie et de physique, et ratât l’examen de géologie ce qui lui coûta sa bourse d’étude.

Ses parents ne s’entendaient pas bien, elle était protestante et lui libre penseur, et sa mère alla travailler dans une maison de campagne ; un emploi qui n'admettait pas la famille.

Herbert ne tira profit ni de son apprentissage comme marchand de tissu, ni de son apprentissage comme assistant chimiste, ni de son expérience comme enseignant, ce qui le contraignit à partir régulièrement chez sa mère où il pouvait se baigner dans les livres de la superbe bibliothèque du lieu.

En 1891, Wells épousa sa cousine Isabel Mary Wells, mais la quitta en 1894 pour l’une de ses étudiantes, Amy Catherine Robbins, qu’il épousa en 1895. Sa seconde femme lui donna deux fils.

Il entretint des liaisons avec un grand nombre de femmes pendant ses années de mariage. Bien qu’Amy Catherine ait eu connaissance de certaines des liaisons extraconjugales de son mari, elle resta mariée jusqu'à sa mort en 1927.
Herbert s’exprimait aussi par le dessin. Ses croquis enrichissaient généralement les couvertures de ses propres livres.
En 1901, paru le premier best-seller de Wells ; Anticipations. Ses premiers romans, qu’on appelait à l’époque des « romances scientifiques », inaugurèrent un grand nombre de sujets devenus de grands classiques en science-fiction.
Il rédigea d’autres romans, non fantastiques, qui reçurent un bon accueil de la part des critiques.

Dés 1903, Wells se fit le propagateur d’un socialisme « occidental » bien distinct du communisme soviétique. Ses idées sur la science, la politique et l’histoire l’engagèrent dans des polémiques. En 1905, avec la parution du roman Kipps, il acquit le statut d’écrivain sérieux. Pourtant, le succès phénoménal de ses histoires de science-fiction obscurcit le rayonnement de ses autres écrits : Wells lui-même se plaignit du fait qu’on ne s’intéressait qu’à ses romans de science-fiction.

En 1917, il devint membre du Comité de recherche de la Société des Nations et, après la Première Guerre mondiale, il publia une série d’essais dans laquelle il prenait position en faveur de l’instauration d’un Etat mondial. Sa rencontre avec Staline, en 1934, lui fit perdre toutes ses illusions quant à l’édification d’un monde socialiste. H. G. Wells s’éteignit le 13 août 1946 à Londres.



Renseignements trouvés sur http://empiresf.free.fr, http://www.evene.fr, http://fr.encarta.msn.com, http://fr.wikipedia.org et http://www.pochesf.com