Offrez-vous une analyse en moins de 2 minutes.

2500 résumés et analyses de livre rédigés par des pros.    Découvrez nos abonnements

Jacques de Voragine

Voir les ouvrages

Jacques de Voragine (Jacobus da Varagine) (vers 1228 - 1298), est un chroniqueur italien, archevêque de Gênes, auteur de la Légende dorée, célèbre ouvrage racontant la vie d'un grand nombre de saints et saintes, martyrs chrétiens, ayant subi les persécutions des Romains.

Jacques de Voragine naît entre 1225 et 1230 à Varazze, près de Gênes en Italie. En 1244, il prend l'habit et rejoint l'Ordre des Prêcheurs fondé par Dominique de Guzmán. Novice puis profès, il devient professeur de théologie en 1252 puis prédicateur, connaissant un certain succès à travers toute l'Italie.

Il commence en 1250 la rédaction de la Légende dorée décrivant l'origine de la Sainte Croix, dont le premier manuscrit paraît en 1260. Il se consacrera à cette tâche jusqu'en 1298.

En 1267, il devient provincial de Lombardie, poste qu'il occupera jusqu'en 1286. Il représente sa province lors des conciles de Lucca en 1288 et de Ferrare en 1290. Lors de ce dernier, il est l'un des quatre délégués chargés par le pape Nicolas IV de demander la déposition de Munio de Zamora, maître de l'Ordre des frères prêcheurs depuis 1285. Munio de Zamora sera ainsi démis de sa charge par une bulle pontificale datée du 12 avril 1291.

En 1288, la ville de Gênes envoie Jacques de Voragine auprès de Nicolas IV afin de libérer les Génois de l'excommunication dont ils sont frappés en raison de l'aide qu'ils ont apportée aux Siciliens contre le roi Charles II.

En 1292, Nicolas IV convoque Jacques de Voragine à Rome afin de le consacrer archevêque de Gênes. Mais lorsqu'il arrive à Rome, le 30 mars, le pape est gravement malade. Il meurt le 4 avril sans avoir procédé à cette consécration. Ce sont finalement les cardinaux qui le nomment archevêque le dimanche suivant Pâques.

Jacques de Voragine remplira sa tâche avec beaucoup de dévouement, multipliant notamment les efforts pour réconcilier les deux factions politiques des Guelfes et des Gibelins qui déchirent Gênes, ce qu'il réussit à faire en janvier 1295. Il participera aussi, comme envoyé du pape, à plusieurs médiations dans le conflit qui oppose Gênes à Venise.

Il meurt en juillet 1298 à Gênes en demandant que l'argent consacré à ses funérailles soit distribué aux pauvres.

(c) Wikipedia, tous droits réservés