Offrez-vous une analyse en moins de 2 minutes.

2500 résumés et analyses de livre rédigés par des pros.    Découvrez nos abonnements

Thomas Hobbes

Voir les ouvrages

Thomas Hobbes est né le 5 avril 1588 à Westport (Angleterre). Son frère aîné Francis va s'occuper du foyer après le départ forcé de son père.

Hobbes étudie dès 4 ans à l'Eglise de Westport, puis à l'école de Malmesbury. C'est déjà un esprit brillant et hors du commun. A six ans, il apprend le grec et le latin, et est capable quelques années plus tard de traductions pointues.
En 1603, il fréquente le Hertford College d'Oxford puis Magdalen Hall deux ans plus tard. Mais il n'a aucun goût pour les études universitaires, en particulier scolastiques. Il obtient son diplôme en 1608 et devient tuteur pour le fils aîné de William Cavendish, futur comte de Devonshire. Ce poste l'amène à suivre son élève en voyage à travers l'Europe. Après la mort de son élève en 1628, il prend en charge le fils du comte de Clifton et se rend à Paris et Venise.

Aux alentours de 1630, Hobbes découvre Euclide et la géométrie. Puis il voyage comme précepteur. Il rencontre alors le père Mersenne à Paris, ce qui lui permet de se perfectionner en physique et en psychologie. Cela constituera la base de sa pensée morale et politique.

Dès 1640, Hobbes prend parti pour le Roi, alors que celui-ci est de plus en plus confronté à des heurts avec le parlement. Hobbes s'exile onze ans à Paris. Il écrit Eléments de la loi naturelle et politique en 1642. Il veut y démontrer que « la puissance et le droit sont liés à la Souveraineté par une connexion inséparable ».

A cette même époque, Mersenne fréquente Descartes, qui est en Hollande. Hobbes lui transmet des objections sur ses ouvrages, et Descartes finit par repousser les avis de « cet Anglais ».
En 1642, il publie De Cive et y examine les guerres civiles en Angleterre, et leur possible solution.

En 1647 et 1648, il est professeur de mathématiques pour le futur Charles II.
En 1651, Hobbes revient en Angleterre pour faire paraître son Léviathan. La publication de son œuvre majeure provoque un grand scandale. On l'accuse de tous les maux, athéisme, déloyauté... il se fait alors beaucoup d'ennemis, en particulier parmi les universitaires d'Oxford, les théologiens, les membres de la Royal Society en général.

Ces débats provoqueront la parution, en 1666, de Questions relatives à la liberté, à la nécessité et au hasard. Les attaques vont continuer à se succéder pendant plus de vingt-cinq ans, dans de nombreux domaines avec différents spécialistes (Robert Doyle sur la question du vide, John Wallis sur celle de l'infini...).

En 1655, Hobbes publie De Corpore, la première partie des Eléments de philosophie.

Trois ans plus tard paraît De Homine. A la même époque, l'auteur doit répondre aux bruits qui circulent sur le fait qu'il aurait écrit son Léviathan pour s'attirer la bienveillance de Cromwell.

Lorsque Charles II est finalement rappelé en Angleterre, Hobbes est accueilli par le Roi à la cour. On lui accorde une pension de cent livres.
Mais le confort matériel n'empêche pas Hobbes de conserver de nombreux ennemis, y compris dans l'entourage royal.

En janvier 1667, la Chambre des Communes vote une loi qui prévoit de s'attaquer aux athées et aux sacrilèges. Or le texte mentionne... Le Léviathan. Hobbes échappe un temps à ces attaques, en raison de la longueur des procédures. Il écrit un plaidoyer en sa faveur, et ses protecteurs (dont le roi) le soutiennent à leur mesure. Mais le souverain exige de lui, en contrepartie, qu'il ne publie plus aucun ouvrage touchant à la politique ou à la religion.

Hobbes va encore écrire quelques œuvres, comme Béhémoth ou Histoire ecclésiastique.

De 1675 à 1679, il habite hors de la capitale anglaise.
Le 4 décembre 1679, Hobbes décède à Hardwick, après être resté paralysé plusieurs mois.

Il laisse une œuvre fondamentale en matière d'apport à la philosophie politique et morale. Son Léviathan, en particulier, a développé des idées fortes sur les notions d'état de nature, d'état civil et de pouvoir Souverain, sur les lois et la dissolution possible des Etats.

(c) Fichesdelecture.com - Tous droits réservés