Offrez-vous une analyse en moins de 2 minutes.

2500 résumés et analyses de livre rédigés par des pros.    Découvrez nos abonnements

Thomas More

Voir les ouvrages

Thomas More est né à Londres le 7 février 1478. Il est le fils d'un juge et chevalier.

Dès 1496, More étudie à l'université d'Oxford, puis dans une école de droit et à Lincoln's Inn. Thomas va devenir ami avec Erasme, qu'il rencontre en 1499.

En 1504, Thomas More est membre du Parlement. Après s'être opposé aux taxes demandées par Henri VII en vue de combattre en Ecosse, il se retirera quelques temps en France en 1508.

En 1505, il se marie avec Jane Colt et aura plusieurs enfants avec elle. Jane décède en 1511, et More se remarie avec Alice Middleton.

En 1508, il effectue une retraite à la chartreuse de Londres. Après avoir longtemps hésité entre une vie religieuse et une carrière politique, il choisit la politique.

A vingt-et-un ans, il s'inscrit au barreau, et enseigne ensuite le droit jusqu'en 1510. A partir de là, More devient avocat pour les marchands de la City, puis il est élu sous-shérif par les Londoniens.

En 1509, l'arrivée au pouvoir d'Henri VIII permet de lancer véritablement la carrière de Thomas. Le roi le nomme maître des requêtes et lui confie ensuite plusieurs missions aux Pays-Bas et en France, puis plus tard en Espagne en tant que Chancelier du Royaume (en 1529).

En 1516 paraît l'Utopie.

En 1523, More est élu contre sa volonté comme speaker du Parlement. A cette époque, il participe au scandale concernant les thèses luthériennes. Appuyé par l'évêque Tunstall, Thomas écrira sept livres jusqu'à l'année 1533.
Lorsqu'il devient Chancelier du Royaume, son poste l'amène à faire emprisonner des dizaines de personnes soutenant Luther. En 1531, il ira même jusqu'à condamner Richard Bayfield à être brûlé vif.

En 1530, suite à l'affaire du schisme à l'origine de l'Eglise anglicane, Thomas More refuse de se joindre à la requête transmise au Pape pour lui demander d'annuler le mariage entre Henri et Catherine d'Aragon. Il tente plusieurs fois de démissionner, et le roi finit par accepter en 1532.

L'année suivante, Thomas More ne se rend pas au couronnement d'Anne Boleyn. Son choix est mal interprété. Ensuite, on l'accuse de corruption mais les charges sont abandonnées ; puis en 1534, More est accusé de complot avec une nonne. La même année, il doit jurer allégeance à l'Acte de sucession du Parlement devant une commission. Mais il refuse le serment en raison d'une préface anti-papale.

Il est donc très rapidement emprisonné à la tour de Londres (quatre jours après son refus). Là, il écrit Dialogue du réconfort dans les tribulations.
Le 1er juillet 1535, Thomas More est amené devant les juges. Parmi eux, Sir Thomas Audley (nouveau Lord Chancelier), des hommes de la famille d'Anne Boleyn...

Thomas More est accusé de haute trahison, puisqu'il a refusé la validité de l'Acte de Succession.

Mais pour se sauver, More esquive toute question sur son opinion concernant le roi et l'Eglise. C'est alors que Cromwell, l'un des conseillers royaux les plus puissants, fait pression pour que l'on affirme qu'il a nié la direction de l'Eglise par le roi.

Bien que le témoignage soit parjure, Thomas More est condamné pour trahison.

Thomas More en profite pour parler librement, et il estime qu' « aucun homme temporel ne peut être à la tête de la spiritualité. Il est d'abord condamné à être pendu, traîné puis éviscéré. Le roi change la sentence en une décapitation.

Le 6 juillet 1535, More est amené à l'échafaud pour y être exécuté. Il déclare avant de mourir qu'il va décéder « en bon serviteur du Roi, et de Dieu en premier ».
Son corps est enterré à la tour de Londres, dans une tombe anonyme.

Sa tête est d'abord exhibée sur le pont de Londres, puis récupérée par sa fille Margaret Roper. On ignore où elle repose exactement aujourd'hui.

En 1886, Thomas More est béatifié, puis canonisé en 1935.
En 2000, le Pape Jean-Paul II l'a fait patron des responsables de gouvernement et des hommes politiques.

(c) Fichesdelecture.com - Tous droits réservés