Offrez-vous une analyse en moins de 2 minutes.

2500 résumés et analyses de livre rédigés par des pros.    Découvrez nos abonnements

Analyses littéraires sur “Belle du Seigneur”

(Albert Cohen)

Albert Cohen Belle du Seigneur

Vous ne trouvez pas l'analyse que vous cherchez ? contactez-nous et commandez la!

« Belle du Seigneur » est un roman d’Albert Cohen (1895-1981) publié en 1968. C’est le troisième volet d’une tétralogie qui commence avec « Solal » (1930) et « Mangeclous » (1938).

Roman-fleuve en sept parties et 106 chapitres, « Belle du Seigneur » raconte la naissance, l’ascension et le déclin d’une passion morbide. Le récit commence au milieu des années 1930 à Genève, en Suisse. Solal, sous-secrétaire général de la Société des Nations, s’introduit, déguisé en vieillard juif, chez Ariane Deume, une belle jeune femme qui l’a ébloui lors d’une soirée. Il lui déclare sa flamme, mais Ariane, effrayée, le repousse. Il jure alors de la séduire. Il accorde à Adrien Deume, femme d’Ariane, la promotion dont il rêvait, avant de l’envoyer en mission à l’étranger pour douze semaines, avec de vagues instructions. Il en profite pour conquérir le cœur de la belle…

Si la rédaction de « Belle du Seigneur » avait été initiée pendant les années 1930, elle a été interrompue par la guerre. Cohen a ensuite repris le roman, et l’a longuement corrigé et augmenté. Publié en 1968, « Belle du Seigneur » est toutefois, à la demande de l’éditeur Gaston Gallimard, épuré de certaines scènes burlesques. Celles-ci seront néanmoins rassemblées et publiées l’année suivante dans le quatrième volet de la tétralogie : « Les Valeureux ».

« Belle du Seigneur » mêle passion et drôlerie, désespoir et exaltation du cœur. Fondé sur une passion amoureuse, le roman constitue aussi une critique de la Société des Nations, notamment via la vacuité du travail d’Adrien Deume avant sa promotion, et de la petite bourgeoisie, dont le snobisme est moqué. Par ailleurs, Cohen, juif suisse fortement marqué par la Seconde Guerre Mondiale, dénonce occasionnellement dans « Belle du Seigneur » l’antisémitisme (subi par le personnage de Solal), et y proclame son amour pour le peuple juif.

« Belle du Seigneur » connaît un succès public de grande ampleur. Par ailleurs, Albert Cohen reçoit, pour ce roman, le grand prix du roman de l’Académie française. Le livre a par ailleurs connu une adaptation cinématographique, sortie en 2013 et réalisée par Glenio Bonder, avec Natalia Vodianova et Jonathan Rhys-Meyers dans les rôles principaux. « Belle du Seigneur » est considéré comme l’un des chefs-d’œuvre de la littérature française du XXe siècle.