Offrez-vous une analyse en moins de 2 minutes.

2500 résumés et analyses de livre rédigés par des pros.    Découvrez nos abonnements

Analyses littéraires sur “Chatterton”

(Alfred de Vigny)

Alfred de Vigny Chatterton

Vous ne trouvez pas l'analyse que vous cherchez ? contactez-nous et commandez la!

« Chatterton » est une pièce de théâtre en trois actes et en prose d’Alfred de Vigny (1797-1863), écrite et représentée pour la première fois en 1835. Elle est centrée sur Chatterton, un vrai poète transformé en paria par la vie moderne.

John Bell est un patron autoritaire et un époux tyrannique, qui brusque sa femme Kitty pour une simple erreur dans son livre de comptes. Chatterton, jeune poète sans fortune, a loué chez lui une chambre modeste. Pendant un entretien avec son ami le quaker, il parle de son idéalisme exalté, qu’il oppose au matérialisme prosaïque de John Bell. Chatterton souffre de se sentir incompris et envisage le suicide…

Dans « Chatterton », Vigny montre la solitude et l’inadaptation foncière du vrai poète. Chatterton refuse de se livrer à un emploi utilitaire qui le détournerait de sa mission, et refuse tout compromis par orgueil. Mais la pièce « Chatterton » est avant tout un plaidoyer pour les poètes, et une mise en demeure à l’adresse d’une société indifférente à l’égard de ces génies des mots. Vigny demande, par cette pièce, que la société prenne en charge dès leurs débuts les poètes les plus doués.

« Chatterton », tout en étant un drame de la pensée du poète sacrifiée à des emplois alimentaires, est un drame d’amour : Chatterton et Kitty éprouvent l’un pour l’autre un amour qui se devine sans jamais se dire. Si la pièce est romantique par son propos, elle se rapproche en revanche de l’art classique par sa formule dramatique et par le caractère de ses héros, qui confinent à la tragédie.

« Chatterton », pièce écrite en à peine douze jours, remporte un franc succès, et est saluée par de nombreuses figures de la littérature contemporaine telles que Sand et Berlioz. Alfred de Vigny est considéré comme l’un des plus grands auteurs français du XIXe siècle.