Offrez-vous une analyse en moins de 2 minutes.

2500 résumés et analyses de livre rédigés par des pros.    Découvrez nos abonnements

Analyses littéraires sur “Andromaque”

(Euripide)

Euripide Andromaque

Vous ne trouvez pas l'analyse que vous cherchez ? contactez-nous et commandez la!

« Andromaque » est une tragédie grecque d’Euripide (480-406 av. J.-C.) jouée pour la première fois en 426 av. J.-C. Elle est centrée sur le personnage mythologique d’Andromaque, princesse troyenne qui, ayant perdu à la guerre son mari Hector et son fils Astyanax, devient esclave de Néoptolème, fils d’Achille, après la chute de Troie.

La tragédie se place à la fin de la légende. Auparavant, Andromaque avait donné à Néoptolème un fils du nom de Molossos. Cependant, Néoptolème s’est marié avec Hermione, fille du roi Ménélas, très jalouse de la relation entre Néoptolème et Andromaque. Craignant pour sa vie, Andromaque met son fils Molossos à l’abri et se réfugie dans le temple de Thétis, la mère d’Achille.

La tragédie s’ouvre sur les pleurs d’Andromaque dans le temps d’Isis. Hermione veut éliminer sa rivale. Elle est en cela aidée par Ménélas, qui vient annoncer à Andromaque qu’il détient Molossos captif. Pélée, grand-père de Néoptolème, intervient à son tour pour sauver Andromaque, et s’en prend à Ménélas, responsable de la guerre de Troie. Mais il faudra aussi composer avec Oreste, neveu de Ménélas, à qui était promise Hermione avant qu’elle ne se marie à Néoptolème…

« Andromaque », pièce jouée dans le cadre de la guerre du Péloponnèse opposant alors Athènes, Sparte et leurs alliés, est une violente critique contre Sparte. Ménélas, roi de cette cité, y figure comme un horrible tyran, et sa fille Hermione, comme une meurtrière lubrique. Pélée insulte Sparte à plusieurs reprises dans la pièce.

La tragédie ne remporta aucun prix. C’est que la carrière d’Euripide, qui connut bien moins de succès que les deux autres grands tragiques athéniens (Eschyle et Sophocle) de son vivant, fut un demi-échec. Néanmoins, la postérité d’Euripide est bien plus importante : en témoignent les dix-sept pièces conservées intégralement sous son nom, soit plus qu’Eschyle et Sophocle réunis.