Offrez-vous une analyse en moins de 2 minutes.

2500 résumés et analyses de livre rédigés par des pros.    Découvrez nos abonnements

Analyses littéraires sur “Antigone”

(Sophocle)

Sophocle Antigone

Nos commentaires :

Vous ne trouvez pas l'analyse que vous cherchez ? contactez-nous et commandez la!

« Antigone » est une tragédie grecque de Sophocle (495-406 av. J.-C.) créée en 441 av. J.-C. Elle est centrée sur la figure d’Antigone, fille d’Œdipe.

Après une guerre où les deux héritiers d’Œdipe et frères d’Antigone, Étéocle et Polynice, ont lutté pour le pouvoir à Thèbes et ont trouvé la mort, leur oncle Créon, devenu roi, a interdit de donner une sépulture à Polynice, responsable selon lui des maux de la guerre. La pièce s’ouvre sur une discussion entre Antigone et sa sœur Ismène à ce sujet : la première veut mettre sous terre son frère pour respecter les lois divines ; la seconde refuse de suivre sa sœur par crainte pour sa vie. Antigone part ensuite faire ce qu’elle estime avoir à faire.

Un garde vient annoncer à Créon que le décret concernant le corps de Polynice a été violé. Accusé de cacher l’identité du coupable, le garde retourne sur place, puis ramène au palais Antigone, prise en flagrant délit de récidive. Créon devra ensuite endurer trois confrontations : avec sa nièce Antigone qu’il condamne à être emmurée vivante, avec son fils Hémon fiancé à Antigone et furieux contre son père, et avec le devin Tirésias. Avant de devoir subir le désastre final…

« Antigone » a pour thème principal l’opposition entre les lois divines et les lois humaines. Créon, par son décret, pense ramener la cohésion à Thèbes, mais viole les lois divines, et se substitue même à elles. Antigone, quant à elle, tient à respecter les lois divines, et agit par amour pour son frère, mais oublie les Thébains, qui ont subi de nombreux tourments à cause de Polynice. Les deux héros sont aussi responsables l’un que l’autre de la tragédie par leur obstination et leur fierté orgueilleuse sans compromis.

La tragédie « Antigone », inscrite dans le cycle thébain avec « Œdipe roi » et « Œdipe à Colone », deux autres tragédies de Sophocle, est celle des trois pièces qui a connu la plus grande postérité. De nombreuses pièces de théâtre inspirées de la tragédie ont été rédigées, l’une des plus célèbres étant probablement « Antigone » de Jean Anouilh. « Antigone », chef-d’œuvre de la tragédie grecque antique, est étudiée encore aujourd’hui dans les universités, tant pour ses qualités littéraires que pour les thèmes qu’elle traite.