Offrez-vous une analyse en moins de 2 minutes.

2500 résumés et analyses de livre rédigés par des pros.    Découvrez nos abonnements

Commentaire composé Au Cabaret vert de “Poésies

Encore 5 téléchargements disponibles ce mois-ci Télécharger l'analyse (.doc)
Arthur Rimbaud Poésies
  • Résumé du commentaire composé

    Commentaire composé sur le poème \"Au Cabaret-Vert\" de Rimbaud. Cette analyse sur \"Au Cabinet vert\" a été rédigée par un professeur de français.

    • 6 pages de commentaire composé
    • format .pdf
    • style abordable & grand public
  • Télécharger le commentaire maintenant!

  • Extrait du résumé

    Extrait du commentaire composé du livre
    “Poésies”

    Comme La Maline, Au Cabaret-Vert évoque les fugues du jeune poète et illustre bien ses errances adolescentes. Etre 1870 et 1871 Arthur Rimbaud fait trois fugues à Paris et une fugue en Belgique (le 7 octobre 1870) pour échapper à l'éducation stricte de sa mère. Ce poème est le récit d'une étape lors de sa deuxième fugue d'octobre 1870 en Belgique. Au Cabaret-Vert est en réalité la Maison-Verte à Charleville. Il s'agissait d'une auberge de routiers : sa façade était verte, ses meubles étaient verts et son enseigne en tôle représentait un verre, une bouteille et une carafe jaunes. La serveuse était une grosse Flamande nommé Mia.

    Nous verrons la dimension anecdotique de ce sonnet inspiré par une des fugues de Rimbaud. Puis nous tenterons de voir en quoi ce texte fait écho aux aspirations et fixations enfantines. Nous terminerons par examiner l'audace provocatrice de ce poème de jeunesse, tant dans le fond que dans la forme.

    Texte étudié : Rimbaud, Poésies, Au Cabinet-vert

    Cinq heures du soir.
    Depuis huit jours, j'avais déchiré mes bottines
    Aux cailloux des chemins. J'entrais à Charleroi.
    - Au Cabaret-Vert : je demandai des tartines
    Du beurre et du jambon qui fût à moitié froid.
    Bienheureux, j'allongeai les jambes sous la table
    Verte : je contemplai les sujets très naïfs
    De la tapisserie. - Et ce fut adorable,
    Quand la fille aux tétons énormes, aux yeux vifs,
    En partenariat avec www.bacfrancais.com
    - Celle-là, ce n'est pas un baiser qui l'épeure ! -
    Rieuse, m'apporta des tartines de beurre,
    Du jambon tiède, dans un plat colorié,
    Du jambon rose et blanc parfumé d'une gousse
    D'ail, - et m'emplit la chope immense, avec sa mousse
    Que dorait un rayon de soleil arriéré.
    (Rimbaud, Poésies, Au Cabinet-vert)