Offrez-vous une analyse en moins de 2 minutes.

2500 résumés et analyses de livre rédigés par des pros.    Découvrez nos abonnements

Commentaire composé Le vrai et le faux de “Pensées métaphysiques

Encore 5 téléchargements disponibles ce mois-ci Télécharger l'analyse (.doc)
Baruch Spinoza Pensées métaphysiques
  • Résumé du commentaire composé

    Commentaire composé semi-rédigé consacré à l'œuvre « Pensées Métaphysiques » de Spinoza : Le Vrai et le Faux. Ce commentaire sur le vrai et le faux de Spinoza a été rédigé par un élève de terminale S à l'occasion de son premier bac blanc. Avant de nous le faire parvenir, celui-ci y a ajouté les remarques de son correcteur.

    • 3 pages de commentaire composé
    • format .doc (Word)
    • style abordable & grand public
  • Télécharger le commentaire maintenant!

  • Extrait du résumé

    Extrait du commentaire composé du livre
    “Pensées métaphysiques”

    Le texte sur Le vrai et le faux (Spinoza, Pensées Métaphysiques) :

    « La première signification donc de Vrai et de Faux semble avoir tiré son origine des récits; et l'on dit vrai un récit quand le fait raconté était réellement arrivé; faux, quand le fait raconté nétait arrivé nulle part. Plus tard les philosophes ont employé le mot pour désigner l'accord ou le non-accord d'une idée avec son objet; ainsi, l'on appelle Idée Vraie celle qui montre une chose comme elle est en elle-même; Fausse celle qui montre une chose autrement qu'elle n'est en réalité. Les idées ne sont pas autre chose en effet que des récits ou des histoires de la nature de l'esprit. Et de là on en est venu à désigner de même par métaphore des choses inertes; ainsi qiand nous disons de l'or vrai ou de l'or faux, comme si l'or qui nous est présenté racontait quelque chose sur lui-même, ce qi est ou n'est pas en lui.» (Spinoza, Pensées Métaphysiques, vrai et faux)

    Extrait de l'introduction de notre commentaire composé sur Vrai et faux de Spinoza (Pensées métaphysiques) :

    Dans Pensées métaphysiques, SPINOZA aborde les notions de Vrai et de Faux.
    Ainsi SPINOZA va soutenir le fait que ces termes sont employés pour désigner l'accord ou le non-accord d'une idée avec son objet (c'est-à-dire qu'une idée est dite vraie lorsqu'elle montre une chose comme elle est en elle-même, et fausse lorsqu'elle montre une chose différemment de ce qu'elle est en réalité). De plus l'auteur défend le fait que les idées ne sont rien d'autre que des récits ou des histoires \"de la nature de l'esprit\". Enfin il insiste sur le fait que nous utilisons désormais les notions de Vrai et de Faux afin de désigner (par métaphore) des choses inertes.