Offrez-vous une analyse en moins de 2 minutes.

2500 résumés et analyses de livre rédigés par des pros.    Découvrez nos abonnements

Commentaire composé Les fenêtres de “Petits poèmes en prose

Encore 5 téléchargements disponibles ce mois-ci Télécharger l'analyse (.doc)
Charles Baudelaire Petits poèmes en prose
  • Résumé du commentaire composé

    Commentaire composé sur \"Les Fenêtres\" de Baudelaire (recueil \"Petits poèmes en prose\"). Notre analyse sur Les Fenêtres de Baudelaire a été rédigée par un professeur de français.

    • 3 pages de commentaire composé
    • format .pdf
    • style abordable & grand public
  • Télécharger le commentaire maintenant!

  • Extrait du résumé

    Extrait du commentaire composé du livre
    “Petits poèmes en prose”

    Le poème étudié ici est typique de la vision baudelairienne que nous venons de présenter succinctement. Il s'agit de partir d'un élément quotidien (ici, la vision d'une vieille femme par sa fenêtre) pour l'élargir à une démarche esthétique de réflexion beaucoup plus large. Cela permet à l'écrivain, par la même occasion, de nous livrer une partie de sa conception du rôle du poète.

    Texte étudié \"Les fenêtres\" (Petits poèmes en prose):

    Celui qui regarde du dehors à travers une fenêtre ouverte, ne voit jamais
    autant de choses que celui qui regarde une fenêtre fermée. Il n'est pas
    d'objet plus profond, plus mystérieux, plus fécond, plus ténébreux, plus
    éblouissant qu'une fenêtre éclairée d'une chandelle. Ce qu'on peut voir au
    soleil est toujours moins intéressant que ce qui se passe derrière une
    vitre. Dans ce trou noir ou lumineux vit la vit, rêve la vie, souffre la vie.
    Par delà des vagues de toits, j'aperçois une femme mûre, ridée déjà,
    pauvre, toujours penchée sur quelque chose, et qui ne sort jamais. Avec
    son visage, avec son vêtement, avec presque rien, j'ai refait l'histoire de
    cette femme, ou plutôt sa légende, et quelquefois je me la raconte à moimême
    en pleurant.
    Si c'eût été un pauvre vieux homme, j'aurais refait la sienne tout aussi
    aisément.
    Et je me couche, fier d'avoir vécu et souffert dans d'autres que moimême.
    Peut-être me direz-vous : « Es-tu sûr que cette légende soit la vraie ? »
    Qu'importe ce que peut être la réalité placée hors de moi, si elle m'a aidé
    à vivre, à sentir que je suis et ce que suis ?