Offrez-vous une analyse en moins de 2 minutes.

2500 résumés et analyses de livre rédigés par des pros.    Découvrez nos abonnements

Commentaire composé Berceuse de “Le Coffret de Santal - Le Collier de griffes

Encore 5 téléchargements disponibles ce mois-ci Télécharger l'analyse (.doc)
Charles Cros Le Coffret de Santal - Le Collier de griffes
  • Résumé du commentaire composé

    Commentaire composé sur \"Berceuse\" de Charles Cros. Notre analyse sur Berceuse de Charles Cros a été rédigée par un professeur de français.

    • 6 pages de commentaire composé
    • format .pdf
    • style abordable & grand public
  • Télécharger le commentaire maintenant!

  • Extrait du résumé

    Extrait du commentaire composé du livre
    “Le Coffret de Santal - Le Collier de griffes”

    Commentaire composé et analyse de \"Berceuse\", un poème de Charles Cros. Notre commentaire de texte a été rédigé par un professeur de français.

    Inventeur ingénieux (le phonographe, le télégraphe automatique, la photographie en couleurs) et poète délicieux, Charles Cros fréquenta Verlaine et Rimbaud et participa aux cercles symbolistes. La beauté mystérieuse du chat fascine les artistes depuis l'Antiquité égyptienne. Charles Cros, contemporain de Baudelaire, mari déçu par sa femme et scientifique méconnu, aimait lui aussi les chats.

    Dans son recueil Le Coffret de santal un poème, « Berceuse », peint son amitié pour l'un d'entre eux. L'originalité réside ici dans l'identité parfaite entre l'homme et l'animal, soumis également à la cruauté de la femme.

    Lecture : Berceuse de Charles Cros

    Endormons-nous, petit chat noir.
    Voici que j'ai mis l'éteignoir
    Sur la chandelle.
    Tu vas penser à des oiseaux
    Sous bois, à de félins museaux...
    Moi rêver d'elle.
    Nous n'avons pas pris de café,
    Et dans mon lit bien chauffé
    (Qui veille pleure.)
    Nous dormirons, pattes dans bras.
    Pendant que tu ronronneras,
    J'oublierai l'heure.
    Sous tes yeux fins, appesantis,
    Reluiront les oaristys (1)
    De la gouttière.
    Comme chaque nuit, je croirai
    La voir, qui froide a déchiré
    Ma vie entière.
    Et ton cauchemar sur les toits
    Te diras l'horreur d'être trois
    Dans une idylle.
    Je subirais les yeux railleurs
    De son faux cousin, et ses pleurs
    De crocodile.
    Si tu t'éveilles en sursaut
    Griffé, mordu, tombant du haut
    Du toit, moi-même
    Je mourrai sous le coup félon
    D'une épée au bout du bras long
    Du fat qu'elle aime.
    Puis hors du lit, au matin gris,
    Nous chercherons, toi, des souris,
    Moi, des liquides
    Qui nous fassent oublier tout,
    Car au fond, l'homme et le matou
    Sont bien stupides.
    Charles Cros, Le Coffret de Santal (1879)