Offrez-vous une analyse en moins de 2 minutes.

2500 résumés et analyses de livre rédigés par des pros.    Découvrez nos abonnements

Commentaire composé Le projet d'écriture de “Lambeaux

Encore 5 téléchargements disponibles ce mois-ci Télécharger l'analyse (.doc)
Charles Juliet Lambeaux
  • Résumé du commentaire composé

    Commentaire composé sur Le projet d'écriture, extrait de \"Lambeaux\" de Charles Juliet. Cette analyse sur Le projet d'écriture de Juliet a été rédigée par un professeur de français.

    • 7 pages de commentaire composé
    • format .pdf
    • style abordable & grand public
  • Télécharger le commentaire maintenant!

  • Extrait du résumé

    Extrait du commentaire composé du livre
    “Lambeaux”

    Cet extrait, situé à la fin de l'oeuvre joue un rôle déterminant car Charles JULIET y définit son projet d'écriture. L'expression de l'hommage rendu à ses deux mères déborde du cadre singulier de la vie de l'auteur. . Sa démarche n'est pas égoïste : Lambeaux est aussi un livre d'espoir pour les personnes qui, comme lui, ont souffert de ne pas avoir pu connaître leurs parents biologiques et qui en souffrent. Cet hommage se généralise en éloge vibrant et lyrique englobant tous ceux dont parole a été mutilée.

    Texte étudié: Charles JULIET, \"Lambeaux\" : \"Le projet d'écriture\"

    Un jour, il te viendra le désir d'entreprendre un récit où tu parleras de tes deux mères l'esseulée et la vaillante, l'étouffée et la valeureuse, la jetée-dans-lafosse et la toute-donnée. Leurs destins ne se sont jamais croisés, mais l'une par le vide créé, l'autre par son inlassable présence, elles n'ont cessé de t'entourer, te protéger, te tenir dans l'ordre de leur douce lumière. Dire ce que tu leur dois. Entretenir leur mémoire. Leur exprimer ton amour. Montrer tout ce qui d'elles est passé à toi. Puis relater ton parcours, cette aventure de la quête de soi dans
    laquelle tu as été contraint de t'engager. Tenter d'élucider d'où t'est venu
    ce besoin d'écrire. Narrer les rencontres, faits et événements qui t'ont marqué en profondeur et ont plus tard alimenté tes écrits. Ce récit aura pour titre Lambeaux. Mais après en avoir rédigé une vingtaine de pages, tu dois l'abandonner. Il remue en toi trop de choses pour que tu puisses le poursuivre. Si tu parviens un jour à le mener à terme, il sera la preuve que tu as réussi à t'affranchir de ton histoire, à
    gagner ton autonomie.
    Ni l'une ni l'autre de tes deux mères n'a eu accès à la parole. Du moins à cette parole qui permet de se dire, se délivrer, se faire exister dans les mots. Parce que ces mêmes mots se refusaient à toi et que tu ne savais pas t'exprimer, tu as dû longuement lutter pour conquérir le langage. Et si tu as mené ce combat avec une telle obstination, il te plaît de penser que ce fut autant pour elles que pour toi.
    Tu songes de temps à autre à Lambeaux. Tu as la vague idée qu'en l'écrivant, tu les tireras de la tombe. Leur donneras la parole. Formuleras ce qu'elles ont toujours tu.

    Lorsqu'elles se lèvent en toi, que tu leur parles, tu vois s'avancer à leur suite la cohorte des bâillonnés, des mutiques, des exilés des mots, ceux et celles qui ne se sont jamais remis de leur enfance, ceux et celles qui s'acharnent à se punir de n'avoir jamais été aimés, ceux et celles qui crèvent de se mépriser et de se haïr,
    ceux et celles qui n'ont jamais pu parler parce qu'ils n'ont jamais été écoutés, ceux et celles qui ont été gravement humiliés et portent au flanc une plaie ouverte, ceux et celles qui étouffent de ces mots rentrés pourrissant dans leur gorge, ceux et celles qui n'ont jamais pu surmonter une fondamentale
    détresse (Charles JULIET, \"Lambeaux\" : \"Le projet d'écriture\").