Offrez-vous une analyse en moins de 2 minutes.

2500 résumés et analyses de livre rédigés par des pros.    Découvrez nos abonnements

Commentaire composé L'escalier de “Oeuvres poétiques complètes

Encore 5 téléchargements disponibles ce mois-ci Télécharger l'analyse (.doc)
Jules Supervielle Oeuvres poétiques complètes
  • Résumé du commentaire composé

    Commentaire composé semi-rédigé sur le poème \"L'escalier\" de Supervielle. Cette analyse sur L'Escalier de Supervielle a été rédigée par un professeur de français.

    • 5 pages de commentaire composé
    • format .pdf
    • style abordable & grand public
  • Télécharger le commentaire maintenant!

  • Extrait du résumé

    Extrait du commentaire composé du livre
    “Oeuvres poétiques complètes”

    Enjeu littéraire du texte : Réflexion sur l'escalier. C'est le seul recueil appelé comme cela, pourtant le mot est fréquent. L'escalier est d'ailleurs un thème récurrent dans ses poèmes de \"Oublieuse mémoire\" (Jules Supervielle).

    Caractéristiques du poème : Poème écrit lorsque Supervielle a 50 ans. Son recueil est une œuvre de maturité, où il va chercher à conquérir la réalité dans son intégralité :

    Poème étudié : Supervielle, Réflexion sur l'escalier, L'escalier

    Parce que l'escalier attirait à la ronde
    Et qu'on ne l'approchait qu'avec les yeux fermés,
    Que chaque jeune fille en gravissant les marches
    Vieillissait de dix ans à chaque triste pas,
    -Sa robe avec sa chair dans une même usure-
    Et n'avait qu'un désir ayant vécu si vite
    Se coucher pour mourir sur la dernière marche;
    Parce que loin de là une fillette heureuse
    Pour en avoir rêvé au fond d'un lit de bois
    Devint, en une nuit, sculpture d'elle-même
    Sans autre mouvement que celui de la pierre
    Et qu'on la retrouva, rêve et sourire obscurs,
    Tous deux pétrifiés mais simulant toujours...
    Mais un jour l'on gravit les marches comme si
    Rien que de naturel ne s'y était passé.
    Des filles y mangeaient les claires mandarines
    Sous les yeux des garçons qui les regardaient faire
    L'escalier ignorait tout de son vieux pouvoir
    Vous en souvenez-vous? Nous y fûmes ensemble
    Et l'enfant qui venait avec nous le nomma.
    C'était un nom hélas si proche du silence
    Qu'en vain il essaya de nous le répéter
    Et confus, il cacha la tête dans ses larmes
    Comme nous arrivions en haut de l'escalier.
    (Supervielle, Réflexion sur l'escalier, L'escalier)