Offrez-vous une analyse en moins de 2 minutes.

2500 résumés et analyses de livre rédigés par des pros.    Découvrez nos abonnements

Commentaire composé Chapitre 9, Livre III (La vanité : Laisse lecteur courir encore ce coup d'essai) de “Les Essais

Encore 5 téléchargements disponibles ce mois-ci Télécharger l'analyse (.doc)
Michel de Montaigne Les Essais
  • Résumé du commentaire composé

    Commentaire composé sur \"Laisse lecteur courir encore ce coup d'essai\" extrait de De la vanité de Montaigne (Essais, Livre III, chapitre 9). Cette analyse sur \"Laisse lecteur courir encore ce coup d'essai\" de Montaigne a été rédigée par un professeur de français.

    • 3 pages de commentaire composé
    • format .pdf
    • style abordable & grand public
  • Télécharger le commentaire maintenant!

  • Extrait du résumé

    Extrait du commentaire composé du livre
    “Les Essais”

    Nous allons étudier un extrait des \"Essais\" de Montaigne. L'auteur se fait de nombreuses réflexions dans ce texte, et plus particulièrement sur la façon d'écrire une oeuvre autobiographique.

    Texte étudié: Essais de Montaigne: De la vanité : III, 9 : Laisse lecteur courir encore ce coup d'essai

    Laisse Lecteur courir encore ce coup d'essay, et ce troisiesme alongeail,
    du reste des pieces de ma peinture. J'adjouste, mais je ne corrige pas :
    Premierement, par ce que celuy qui a hypothequé au monde son ouvrage,
    je trouve apparence, qu'il n'y ayt plus de droict : Qu'il die, s'il peut, mieux
    ailleurs, et ne corrompe la besongne qu'il a venduë : De telles gens, il ne
    faudroit rien acheter qu'apres leur mort : Qu'ils y pensent bien, avant que
    de se produire. Qui les haste ?
    Mon livre est tousjours un : sauf qu'à mesure, qu'on se met à le
    renouveller, afin que l'achetteur ne s'en aille les mains du tout vuides, je
    me donne loy d'y attacher (comme ce n'estqu'une marqueterie mal jointe)
    quelque embleme supernumeraire. Ce ne sont que surpoids, qui ne
    condamnent point la premiere forme, mais donnent quelque prix
    particulier à chacune des suivantes, par une petite subtilité ambitieuse. De
    là toutesfois il adviendra facilement, qu'il s'y mesle quelque transposition
    de chronologie : mes contes prenants place selon leur opportunité, non
    tousjours selon leur aage.
    Secondement, à cause que pour mon regard, je crains de perdre au
    change : Mon entendement ne va pas tousjours avant, il va à reculons
    aussi : Je ne me deffie gueres moins de mes fantasies, pour estre
    secondes ou tierces, que premieres : ou presentes, que passees. Nous
    nous corrigeons aussi sottement souvent, comme nous corrigeons les
    autres. Je suis euvieilly de nombre d'ans, depuis mes premiers
    publications, qui furent l'an mille cinq cens quatre vingts. Mais je fais
    doute que je sois assagi d'un pouce. Moy à cette heure, et moy tantost,
    sommes bien deux. Quand meilleur, je n'en puis rien dire. Il feroit bel
    estre vieil, si nous ne marchions, que vers l'amendement. C'est un
    mouvement d'yvroigne, titubant, vertigineux, informe : ou des jonchez,
    que l'air manie casuellement selon soy.