Offrez-vous une analyse en moins de 2 minutes.

2500 résumés et analyses de livre rédigés par des pros.    Découvrez nos abonnements

Commentaire composé L'échange de “Oeuvre poétique

Encore 5 téléchargements disponibles ce mois-ci Télécharger l'analyse (.doc)
Paul Claudel Oeuvre poétique
  • Résumé du commentaire composé

    Commentaire composé sur L'Echange de Paul Claudel. Notre analyse sur L'échange de Paul Claudel a été rédigée par un professeur de français.

    • 3 pages de commentaire composé
    • format .pdf
    • style abordable & grand public
  • Télécharger le commentaire maintenant!

  • Extrait du résumé

    Extrait du commentaire composé du livre
    “Oeuvre poétique”

    Nous allons étudier un texte de Paul Claudel extrait de L'Echange.

    La pièce fut créée en 1914 par Jacques Copeau. Au départ nous avons deux couples, Louis et Marthe, Thomas et Lechy, la tentative d'échange entre les deux couples tourne au drame, à la mort et à la séparation. Lechy est actrice de théâtre qui parle ici de son métier. Elle représente la femme libérée. L'évolution de leur rapport est au centre de la pièce. La tentative d'échange entre les deux couples tournera au drame, à la séparation et la mort. Dans un premier temps, nous étudierons l'évocation de l'espace théâtral, puis, en second lieu, la valeur symbolique du rapport entre le théâtre et la vie.

    Texte étudié : Paul Claudel : L'échange

    Lechy Elbernon. - Moi je connais le monde. J'ai été partout. Je suis actrice, vous savez. Je joue sur le théâtre. Le théâtre. Vous ne savez pas ce que c'est ?
    Marthe. - Non.
    Lechy Elbernon. - Il y a la scène et la salle. Tout étant clos, les gens viennent là le soir, et ils sont assis par rangées les uns derrière les autres, regardant.
    Marthe. - Quoi ? Qu'est-ce qu'ils regardent, puisque tout est fermé ?
    Lechy Elbernon. - Ils regardent le rideau de la scène. Et ce qu'il y a derrière quand il est levé. Et il arrive quelque chose sur la scène comme si c'était vrai.
    Marthe. - Mais puisque ce n'est pas vrai ! C'est comme les rêves que l'on fait quand on dort.
    Lechy Elbernon. - C'est ainsi qu'ils viennent au théâtre la nuit.
    Thomas Pollock Nageoire. - Elle a raison. Et quand ce serait vrai encore, qu'est-ce que cela me fait ?
    Lechy Elbernon. - Je les regarde, et la salle n'est rien que de la chair vivante et habillée. Et ils garnissent les murs comme des mouches, jusqu'au plus fond. Et je vois ces centaines de visages blancs. L'homme s'ennuie, et l'ignorance lui est attachée depuis sa naissance.
    Et ne sachant de rien comment cela commence ou finit, c'est pour cela qu'il va au théâtre.
    Et il se regarde lui-même, les mains posées sur les genoux.
    Et il pleure et il rit, et il n'a point envie de s'en aller.