Offrez-vous une analyse en moins de 2 minutes.

2500 résumés et analyses de livre rédigés par des pros.    Découvrez nos abonnements

Commentaire composé L'enterrement de “Fêtes galantes - Romances sans paroles

Encore 5 téléchargements disponibles ce mois-ci Télécharger l'analyse (.doc)
Paul Verlaine Fêtes galantes - Romances sans paroles
  • Résumé du commentaire composé

    Commentaire composé sur \"L'enterrement\" de Verlaine. Cette analyse sur L'enterrement de Verlaine a été rédigée par un professeur de français.

    • 3 pages de commentaire composé
    • format .doc (Word)
    • style abordable & grand public
  • Télécharger le commentaire maintenant!

  • Extrait du résumé

    Extrait du commentaire composé du livre
    “Fêtes galantes - Romances sans paroles”

    Les Fêtes galantes ont été publiées en 1869. Le poème étudié est « L'enterrement », qui marque bien l'attachement de Verlaine aux poètes symbolistes (Baudelaire, Rimbaud) et à la possibilité nouvelle en poésie de ne pas écrire uniquement sur des sujets classiques, élevés, voire « nobles ». C'est pourquoi ce sonnet « L'enterrement » peut apparaître très provocateur en faisant la satire d'un enterrement, bien loin de la mélancolie habituelle de Verlaine. Les éléments réalistes de la cérémonie sont tournés en dérision.
    Plan du commentaire composé sur \"L'enterrement\" (Verlaine)

    Texte étudié : \"L'enterrement\" (de Verlaine)

    Je ne sais rien de gai comme un enterrement !
    Le fossoyeur qui chante et sa pioche qui brille,
    La cloche, au loin, dans l'air, lançant son svelte trille (1),
    Le prêtre en blanc surplis, qui prie allègrement,
    L'enfant de coeur avec sa voix fraîche de fille,
    Et quand, au fond du trou, bien chaud, douillettement,
    S'installe le cercueil, le mol éboulement
    De la terre, édredon du défunt, heureux drille (2),
    Tout cela me paraît charmant, en vérité !
    Et puis tout rondelets, sous leur frac (3) écourté,
    Les croque-morts au nez rougi par les pourboires,
    Et puis les beaux discours concis, mais pleins de sens,
    Et puis, coeurs élargis, fronts où flotte une gloire,
    Les héritiers resplendissants !
    (Verlaine, L'enterrement)