Offrez-vous une analyse en moins de 2 minutes.

2500 résumés et analyses de livre rédigés par des pros.    Découvrez nos abonnements

Commentaire composé La mort de “L'apologie de Socrate

Encore 5 téléchargements disponibles ce mois-ci Télécharger l'analyse (.doc)
Platon L'apologie de Socrate
  • Résumé du commentaire composé

    Commentaire composé consacré à « L'apologie de Socrate » de Platon : La mort (paragraphe 20a). Ce corrigé de commentaire composé sur la vision de la mort par Platon est complet, et a été rédigé par un professeur, il propose une analyse très détaillée ainsi qu'un commentaire concis.

    • 3 pages de commentaire composé
    • format .doc (Word)
    • style abordable & grand public
  • Télécharger le commentaire maintenant!

  • Extrait du résumé

    Extrait du commentaire composé du livre
    “L'apologie de Socrate”

    Texte étudié : Platon, L'apologie de Socrate : la mort

    «Nul en effet ne sait ce qu'est la mort, ni si par hasard elle n'est pas pour l'homme le plus grand des biens ; mais on la redoute comme si on ne savait pertinemment qu'elle est le plus grand des maux. Comment ne pas voir la cette ignorance qu'il faut stigmatiser, celle qui consiste à croire que l'on sait ce que l'on ne sait pas ? Ensuite en ce qui me concerne, MM., Voici probablement en quoi je me distincts sur ce point de la plupart des autres hommes : si je devais me prétendre plus savant qu'un autre en quelque chose, ce serait ceci que, n'en sachant pas assez sur ce qui advient dans l'Hadès, j'ai bien conscience aussi de ne pas le savoir. Mes commettre une injustice et désobéir un meilleur que soi, dieu ou homme, cela je sais que c'est mauvais et honteux. Jamais donc je ne redouterai ni ne fuirai ce qui, sait-on jamais, et peut-être un bien, avant un mal dont je sais qu'il est un mal.» (Platon, L'apologie de Socrate, paragraphe 20a, La mort)

    Extrait de l'introduction de notre commentaire composé sur La mort (Platon, L'apologie de Socrate) :

    Pour comprendre ce texte, il fallait être attentif au paragraphe 19 où Socrate met une objection populaire : a-t-il eu raison de se livrer à des actes qui était visiblement risqué ? N'était-il pas plus sage de craindre la mort et de s'abstenir. Socrate a répondu au contraire que la mort ne doit jamais être pris en considération quand il faut choisir entre le bien et le mal : dans notre texte il va essayer de montrer que craindre la mort n'a jamais sage.