Offrez-vous une analyse en moins de 2 minutes.

2500 résumés et analyses de livre rédigés par des pros.    Découvrez nos abonnements

François-René de Chateaubriand

Voir les ouvrages

François-René, vicomte de Chateaubriand, est né à Saint-Malo le 4 septembre 1768. Il appartient à une ancienne famille aristocratique de Saint-Malo, ruinée à la base, puis dont le père de Chateaubriand a rétabli la fortune grâce au commerce avec les colonies.

L'enfance de Chateaubriand se déroule chez son oncle et sa grand-mère. A 3 ans, son père rachète le château de Combourg et le jeune garçon s'y installe en 1777, pour quelques années moroses.

Il étudie aux collèges de Dol, de Rennes puis de Dinan de 1777 à 1783. Il est ensuite sous-lieutenant puis capitaine au régiment de Navarre.

En 1792, Chateaubriand se marie avec Céleste de la Vigne-Buisson.

La Révolution française le pousse à quitter la France pour les Etats-Unis, en 1792. En 1793 il vit à Londres et publie 4 ans plus tard l'Essai sur les révolutions anciennes et modernes dans leur rapport avec la Révolution française.

En 1794, une partie de sa famille est guillotinée et la mort de sa mère le convertit à la religion.

En France, dès 1800, il dirige le Mercure de France. En 1804, il apprend l'exécution du duc d'Enghien, ce qui le fait passer dans l'opposition à l'Empire. Chateaubriand a eu une longue carrière politique : Il débute en tant que secrétaire d'ambassade à Rome, poste duquel il démissionne en 1804. Par la suite il sera ministre d'Etat et pair de France.

En 1806 et 1807, il effectue un long voyage en Orient.

Dans les années 1814 et 1815, Chateaubriand joue un rôle politique comme intermédiaire entre Louis XVIII, Talleyrand et Fouché. Par la suite, il s'engage avec les « ultras », devient ambassadeur à Berlin en 1821, puis à Londres en 1822. Par la suite, Chateaubriand rejoint Paris pour prendre le poste de ministre des Affaires étrangères, qui le confronte à la guerre en Espagne en 1824.

L'année 1830 est très agitée en France, et Chateaubriand prononce un long discours d'adieu au Sénat le 7 août 1830.

En 1811, Chateaubriand est élu membre de l'Académie française.

En 1828 et 1829, Chateaubriand vit un dernier grand amour avec la jeune Léontine de Villeneuve, comtesse de Castelbajac.
Il continue de travailler sur la rédaction de ses mémoires, entamée en 1811. Chateaubriand prévoit d'abord de les faire paraître cinquante ans après sa mort, mais victime de problèmes financiers, il doit revoir cet avis et cède les droits d'exploitation de l'ouvrage.

Chateaubriand meurt le 4 juillet 1848 à Paris.

Œuvre de Chateaubriand

L'œuvre de Chateaubriand est à la fois littéraire, politique et à dimension religieuse. Il s'est de plus très inspiré de ses nombreux voyages. Voici une liste non exhaustive d'ouvrages marquants de l'écrivain :

  • Essai historique, politique et moral sur les révolutions anciennes et modernes, considérées dans leurs rapports avec la Révolution française(1797)
  • Génie du christianisme, ou Beautés de la religion chrétienne(1802)
  • Défense du Génie du Christianisme(1803)
  • Itinéraire de Paris à Jérusalem et de Jérusalem à Paris, en allant par la Grèce et revenant par l'Egypte, la Barbarie et l'Espagne (1811)
  • Réflexions politiques sur quelques écrits du jour et sur les intérêts de tous les Français(1814)
  • Etudes ou discours historiques sur la chute de l'Empire romain, la naissance et les progrès du christianisme et l'invasion des barbares (1831)
  • Congrès de Vérone (1838)
  • Mémoires d'outre-tombe (1848)

(c) Fichesdelecture.com - Tous droits réservés