Offrez-vous une analyse en moins de 2 minutes.

2500 résumés et analyses de livre rédigés par des pros.    Découvrez nos abonnements

Analyses littéraires sur “Caligula”

(Albert Camus)

Albert Camus Caligula

Nos commentaires :

Vous ne trouvez pas l'analyse que vous cherchez ? contactez-nous et commandez la!

« Caligula » est une pièce de théâtre en quatre actes d’Albert Camus (1913-1960) publiée pour la première fois en 1944. Le texte fait par après l’objet de nombreuses retouches.

Drusilla, sœur et amante de l’empereur romain Caligula, est décédée depuis peu. Suite à cela, Caligula disparaît pendant plusieurs jours, et est recherché dans toute la ville de Rome. De retour au palais, Caligula explique à Hélicon, l’un de ses proches, qu’il n’est pas tant préoccupé par la perte de Drusilla, mais plutôt par un désir indomptable d’impossible. Il ne supporte plus le monde tel qu’il est ; il désire la lune, le bonheur, l’immortalité, ou n’importe quoi qui ne soit pas de ce monde. Le deuxième acte nous emmène trois ans plus tard, lorsque Caligula est devenu un tyran sanguinaire…

Camus a écrit « Caligula » suite à la lecture du livre IV de la « Vie des Douze Césars » de l’historien latin Suétone, consacré à l’empereur Caligula. Il construit sa pièce à partir de quelques faits historiques évoqués par Suétone : ainsi, Caligula a réellement fui Rome pendant quelques jours après la mort de Drusilla. Toutefois, Camus atténue la laideur et la froide cruauté du personnage, pourtant soulignées par Suétone, sans doute pour que le spectateur puisse adhérer à sa quête et à la pièce elle-même.

Avec le roman « L’Étranger » (1942) et l’essai « Le Mythe de Sisyphe » (1942), « Caligula » forme ce que Camus a appelé le « cycle de l’absurde ». Caligula, dans une absurde quête d’impossible, se révolte contre son destin en niant les hommes, voulant exercer pleinement sa liberté ; il comprendra seulement son erreur à la fin de la pièce. Les critiques voient parfois « Caligula » comme une œuvre existentialiste, bien que Camus se défendît toujours d’appartenir à ce courant. Avant la version définitive de 1944, il existe une première version de la pièce en 1941. Cependant, la guerre montre à Camus qu’un nihilisme absolu n’est pas défendable, et l’amène à donner à la fois un tour plus politique à la pièce et plus de poids à certains personnages.

« Caligula » est le succès le plus durable d’Albert Camus au théâtre. Depuis sa création, la pièce est rejouée à de nombreuses reprises dans le monde entier : Paris, Londres, Dublin, Budapest, et même dans des pays comme l’Inde, le Japon et le Brésil.