Offrez-vous une analyse en moins de 2 minutes.

2500 résumés et analyses de livre rédigés par des pros.    Découvrez nos abonnements

Analyses littéraires sur “Alexis ou le traité du vain combat”

(Marguerite Yourcenar)

Marguerite Yourcenar Alexis ou le traité du vain combat

Vous ne trouvez pas l'analyse que vous cherchez ? contactez-nous et commandez la!

« Alexis ou le Traité du vain combat », publié en 1929, est un roman épistolaire de Marguerite Yourcenar (1903-1987). Premier roman de l’auteure, « Alexis ou le traité du vain combat » se situe en Autriche, à la veille de la Première Guerre mondiale.

« Alexis ou le Traité du vain combat » consiste en une longue lettre, de cent pages environ, qu’un jeune musicien de 24 ans, Alexis, adresse à sa femme Monique. Le jeune homme tâche d’expliquer pourquoi il l’a quittée sans un mot, tournant fréquemment autour d’un aveu qu’il ne formule jamais clairement. Se sentant coupable vis-à-vis de Monique, il dit vouloir s’essayer à la sincérité, car leur couple a trop souffert du mensonge. Il revient alors longuement sur son enfance et son adolescence, ainsi que sur leur brève vie commune.

« Alexis ou le Traité du vain combat » est inspiré d’une expérience que Yourcenar a vécue : être amoureuse d’un homme homosexuel. L’auteure disait à propos de cet homme et d’« Alexis ou le Traité du vain combat », dans une interview accordée à Matthieu Galey pour son essai « Marguerite Yourcenar, les yeux ouverts » : « Alexis était quelqu'un que je connaissais et aimais, mais que je désirais décrire en l'éloignant assez pour le placer un peu à une autre époque vingt ans en arrière, avec le fossé de la guerre de 1914. »

« Alexis ou le Traité du vain combat » tient une place particulière dans l’œuvre de Yourcenar en tant que premier roman. En outre, « Alexis ou le Traité du vain combat » compte parmi les seuls romans qu’elle n’a jamais réécrits. Mais c’est peut-être à la fois la haute qualité du style (bien que ce fût son premier roman) et la modernité du thème (la liberté sensuelle) qui valent à « Alexis ou le Traité du vain combat » d’être encore considéré comme un livre important de la romancière. Romancière qui devint d’ailleurs, en 1980, la première femme à entrer à l’Académie française.