Offrez-vous une analyse en moins de 2 minutes.

2500 résumés et analyses de livre rédigés par des pros.    Découvrez nos abonnements

Résumé de “Les Dieux ont soif

Encore 5 téléchargements disponibles ce mois-ci Télécharger l'analyse (.doc)
Anatole France Les Dieux ont soif
  • Résumé

    Résumé des Dieux ont soif d'Anatole France. Notre fiche de résumé sur Les dieux ont soif d'Anatole France a été rédigée par un professeur de français.

    • 2 pages de résumé de l'intrigue
    • format .pdf
    • style abordable & grand public
  • Télécharger le résumé maintenant!

  • Extrait du résumé

    Extrait du résumé du livre
    “Les Dieux ont soif”

    © Tous droits réservés http://www.fichesdelecture.com
    Les Dieux ont soif
    Anatole France
    Les Dieux ont soif est un roman écrit par Anatole France (1844-1824). Il est d'abord publié sous forme de feuilleton dans la Revue de Paris, d'octobre 1911 à janvier 1912, puis en volume en 1912.
    Le succès de l'ouvrage est immense, et il est rapidement considéré comme le chef-d'oeuvre de l'écrivain. Anatole France apparaît alors comme un symbole de l'humanisme républicain, mais aussi socialiste. Pourtant, Les Dieux ont soif pose un regard critique sur la Révolution Française, à travers une oeuvre qui trahit la vision désabusée de l'auteur sur les mythes fondateurs de la IIIe République.
    RESUME DU ROMAN
    Chapitres I à V
    L'intrigue se déroule en l'an I et l'an II, pendant la période de la Terreur à Paris (ce qui correspond aux années 1793 et 1794). Le roman suit le jeune peintre parisien Evariste Gamelin, un artiste de seconde zone qui vit seul avec sa mère, engagé dans la section de son quartier le Pont Neuf. L'homme est un Jacobin, fervent partisan des idéaux révolutionnaires, ce qui explique son admiration sans bornes pour Marat et Robespierre. En cette année 1793, les évènements font que ces deux derniers jouent un rôle toujours plus important.
    Evariste est amoureux de la fille d'un marchand d'estampes, Elodie Blaise. Celui-ci lui achète quelques oeuvres à un prix dérisoire. Dans le même temps, il nourrit une haine féroce contre un ancien prétendant d'Elodie, qu'il pense être un aristocrate.
    Chapitres VI à XI
    Rien n'y fait : Evariste Gamelin reste un homme sombre et froid. Pourtant, sa mère se montre affectueuse avec lui, tandis que Brotteaux des Ilettes, un vieil homme libre penseur désormais ruiné, lui transmet sa sagesse avec beaucoup de gentillesse.
    L'ancienne amante de Brotteaux, la dénommée Mme de Rochemaure, élabore des plans avec des hommes de la finance et quelques émigrés dépourvus de scrupules... C'est elle qui parvient également à faire nommer Evariste comme juré au Tribunal révolutionnaire. C'est par intérêt qu'elle agit, car elle pense qu'il va pouvoir servir ses desseins.
    Mais l'atmosphère de la Terreur est de plus en plus pesante sur la société et les individus, et l'on voit qu'Evariste se montre chaque jour plus violent et impitoyable au tribunal. Les procès sont expéditifs.
    Chapitres XII à XV
    Evariste envoie même Brotteaux à la guillotine, pour avoir hébergé un prêtre réfractaire et une prostituée, par sentiment de pitié et de compassion envers eux. Ou encore, il fait condamner un innocent qu'il soupçonne d'avoir séduit Elodie. Enfin, même l'amant de sa propre soeur, Julie, un dénommé Fortuné Chassagne, ne parvient pas à susciter de l'indulgence en lui.
    Le régime de la Terreur apparaît de plus en plus violent, sanguinaire et arbitraire. Le titre du roman vient d'ailleurs de la description de cette période par Camille Desmoulins, avant qu'il ne soit exécuté.
    Dans ce contexte, le jeune peintre n'est plus qu'un instrument de la violence étatique, qui fait preuve d'aveuglement et de soumission totale, et participe à l'élimination systématique.
    © Tous droits réservés http://www.fichesdelecture.com
    Chapitres XVI à XXIX
    Evariste tombe aux côtés de Robespierre en thermidor 1794, sur l'échafaud.
    Elodie se tourne alors vers Desmahis, un graveur, homme différent d'Evariste car dépourvu d'idéaux et prêt à jouir des plaisirs de la vie. De plus, c'est un opportuniste, loin de la rigidité des valeurs de Gamelin.