Offrez-vous une analyse en moins de 2 minutes.

2500 résumés et analyses de livre rédigés par des pros.    Découvrez nos abonnements

Commentaire composé Nocturne vulgaire de “Illuminations

Encore 5 téléchargements disponibles ce mois-ci Télécharger l'analyse (.doc)
Arthur Rimbaud Illuminations
  • Résumé du commentaire composé

    Commentaire composé sur Nocturne vulgaire de Rimbaud. Cette analyse sur Nocturne vulgaire a été rédigée par un professeur de français.

    • 4 pages de commentaire composé
    • format .pdf
    • style abordable & grand public
  • Télécharger le commentaire maintenant!

  • Extrait du résumé

    Extrait du commentaire composé du livre
    “Illuminations”

    \"Nocturne vulgaire\" fait partie du recueil \"Illuminations\" écrit lors de son voyage avec Verlaine (1873-1875), ces poèmes reflètent l'univers intérieur du poète. En prose, les poèmes repris dans Illuminations, retracent les charmes et les mystères d'une relation originale avec le monde. Ce recueil est le premier en vers libres et sera admiré par les surréalistes. Le titre du recueil Enluminures (Illuminations) peut être perçu de différentes manières : il peut avoir le sens d' \"enluminures\" (sens anglais), ces dessins dont on enjolivait les parchemins, comme le précise Verlaine dans sa préface (il fait éditer le recueil). Mais ce terme peut aussi avoir le sens de visions hallucinées.

    Texte étudié : Rimbaud, Illuminations, Nocturne vulgaire

    Un souffle ouvre des brèches opéradiques dans les cloisons, - brouille le
    pivotement des toits rongés, - disperse les limites des foyers, - éclipse les
    croisées. - Le long de la vigne, m'étant appuyé du pied à une gargouille, -
    je suis descendu dans ce carrosse dont l'époque est assez indiquée par les
    glaces convexes, les panneaux bombés et les sophas contournés -
    Corbillard de mon sommeil, isolé, maison de berger de ma niaiserie, le
    véhicule vire sur le gazon de la grande route effacée ; et dans un défaut
    en haut de la glace de droite tournoient les blêmes figures lunaires,
    feuilles, seins. - Un vert et un bleu très foncés envahissent l'image.
    Dételage aux environs d'une tache de gravier.
    - Ici, va-t-on siffler pour l'orage, et les Sodomes, - et les Solymes, - et les
    bêtes féroces et les armées, - (Postillon et bêtes de songe reprendront-ils
    sous les plus suffocantes futaies, pour m'enfoncer jusqu'aux yeux dans la
    source de soie).
    - Et nous envoyer, fouettés à travers les eaux clapotantes et les boissons
    répandues, rouler sur l'aboi des dogues...
    - Un souffle disperse les limites du foyer
    (Rimbaud, Illuminations, Nocturne vulgaire)