Offrez-vous une analyse en moins de 2 minutes.

2500 résumés et analyses de livre rédigés par des pros.    Découvrez nos abonnements

Commentaire composé Le dormeur du val de “Poésies

Encore 5 téléchargements disponibles ce mois-ci Télécharger l'analyse (.doc)
Arthur Rimbaud Poésies
  • Résumé du commentaire composé

    Commentaire composé sur \"Le dormeur du val\" de Rimbaud. Cette analyse sur \"Le dormeur du val\" de Rimbaud a été rédigée par un professeur de français.

    • 3 pages de commentaire composé
    • format .pdf
    • style abordable & grand public
  • Télécharger le commentaire maintenant!

  • Extrait du résumé

    Extrait du commentaire composé du livre
    “Poésies”

    Le poème \"Le dormeur du val\" est un sonnet composé de deux quatrains et de deux tercets. Les rimes des deux quatrains sont croisées (ABAB). Les deux premières rimes du premier tercet sont suivies ou plates, les quatre rimes suivantes forment un ensemble de rimes embrassées.

    Rimbaud apparaît comme un météore de la poésie du XVIe siècle. Il écrit essentiellement entre 16 et 20 ans puis part à l'aventure.

    Ce sonnet fut composé en octobre 1870. Il mêle les thèmes favoris de Rimbaud, le goût d'une nature, la tendresse pour les malheureux. La dernière phrase bouleverse la certitude établie : celle d'un jeune homme endormi, et donne au poème tout son pouvoir d'émotion.

    Texte étudié : Rimbaud, Poésies, Le dormeur du val

    C'est un trou de verdure où chante une rivière
    Accrochant follement aux herbes des haillons
    D'argent ; où le soleil de la montagne fière,
    Luit ; C'est un petit val qui mousse de rayons.
    Un soldat jeune bouche ouverte, tête nue,
    Et la nuque baignant dans le frais cresson bleu,
    Dort ; il est étendu dans l'herbe, sous la nue,
    Pale dans son lit vert où la lumière pleut.
    Les pieds dans les glaïeuls, il dort. Souriant comme
    Sourirait un enfant malade, il fait un somme :
    Nature, berce-le chaudement : il a froid.
    Les parfums ne font plus frissonner sa narine ;
    Il dort dans le soleil, la main sur sa poitrine
    Tranquille. Il a deux trous rouges au coté droit.
    (Rimbaud, Poésies, Le dormeur du val)