Offrez-vous une analyse en moins de 2 minutes.

2500 résumés et analyses de livre rédigés par des pros.    Découvrez nos abonnements

Commentaire composé La crise des sciences d'Husserl, phénoménologies transcendantale de “Méditations cartésiennes

Encore 5 téléchargements disponibles ce mois-ci Télécharger l'analyse (.doc)
Edmund Husserl Méditations cartésiennes
  • Résumé du commentaire composé

    Commentaire composé sur La phénoménologie transcendantale : La crise des sciences de Husserl. Notre analyse sur la phénoménologie transcendantale (Le crise des sciences) d'Husserl a été rédigée par un professeur de philosophie.

    • 3 pages de commentaire composé
    • format .doc (Word)
    • style abordable & grand public
  • Télécharger le commentaire maintenant!

  • Extrait du résumé

    Extrait du commentaire composé du livre
    “Méditations cartésiennes”

    La crise des sciences dans l'ouvrage d'Husserl, « La crise des sciences européennes et la phénoménologie transcendantale », sont perçues comme expression de la crise radicale de la vie dans l'humanité européenne. Le concept de crise est défini comme une remise en question de l'authenticité de la scientificité, la crise de la science « ne signifie rien de moins que le fait de sa scientificité authentique est devenue douteuse ».

    Le philosophe tire ensuite les conséquences d'un tel constat pour la philosophie et la psychologie. Elles risquent de sombrer dans le scepticisme et l'irrationalisme. La crise des sciences comprend les sciences positives, les mathématiques pures et les sciences exactes de la nature. Malgré la constance de la réussite des sciences, il y a crise. Il en est de même pour les sciences positives, les sciences concrètes de l'esprit; Husserl n'envisage pas leur degré d'exactitude, la rigueur de leur scientificité mais est remise en question la relation entre les sciences concrètes de la nature comme la bio physique et la mathématique exacte de la nature.

    Husserl s'arrête cependant à la psychologie, science concrète de l'esprit à qui il octroie une validité générale.