Offrez-vous une analyse en moins de 2 minutes.

2500 résumés et analyses de livre rédigés par des pros.    Découvrez nos abonnements

Commentaire composé Si tu t'imagines de “Cent mille milliards de poèmes

Encore 5 téléchargements disponibles ce mois-ci Télécharger l'analyse (.doc)
Raymond Queneau Cent mille milliards de poèmes
  • Résumé du commentaire composé

    Commentaire composé sur \"Si tu t'imagines\" de Raymond Queneau. Cette analyse sur Si tu t'imagines de Queneau a été rédigée par un professeur de français.

    • 3 pages de commentaire composé
    • format .doc (Word)
    • style abordable & grand public
  • Télécharger le commentaire maintenant!

  • Extrait du résumé

    Extrait du commentaire composé du livre
    “Cent mille milliards de poèmes”

    Raymond Queneau est à l'origine de l'association « Oulipo » (Ouvroir de Littérature Potentielle), fondée en 1960. Raymond Queneau s'est également illustré dans la littérature combinatoire avec le recueil des Cent Mille Milliards de Poèmes (1961).

    Le poème \"Si tu t'imagines\" en est extrait. \"Si tu t'imagines\" illustre bien la manière dont Queneau a renversé la tradition tout en transmettant un message à valeur épicurienne.

    Texte étudié : Raymond Queneau, \"Si tu t'imagines\"

    Si tu t'imagines
    si tu t'imagines
    fillette fillette
    si tu t'imagines
    xa va xa va xa
    va durer toujours
    la saison des za
    la saison des za
    saison des amours
    ce que tu te goures
    fillette fillette
    ce que tu te goures
    Si tu crois petite
    si tu crois ah ah
    que ton teint de rose
    ta taille de guêpe
    tes mignons biceps
    tes ongles d'émail
    ta cuisse de nymphe
    et ton pied léger
    si tu crois petite
    xa va xa va xa va
    va durer toujours
    ce que tu te goures
    fillette fillette
    ce que tu te goures
    les beaux jours s'en vont
    les beaux jours de fête
    soleils et planètes
    tournent tous en rond
    mais toi ma petite
    tu marches tout droit
    vers sque tu vois pas
    très sournois s'approchent
    la ride véloce
    la pesante graisse
    le menton triplé
    le muscle avachi
    allons cueille cueille
    les roses les roses
    roses de la vie
    et que leurs pétales
    soient la mer étale
    de tous les bonheurs
    allons cueille cueille
    si tu le fais pas
    ce que tu te goures
    fillette fillette
    ce que tu te goures
    (Raymond Queneau, \"Si tu t'imagines\")