Offrez-vous une analyse en moins de 2 minutes.

2500 résumés et analyses de livre rédigés par des pros.    Découvrez nos abonnements

Commentaire composé Le vivant de “Les principes de la philosophie

Encore 5 téléchargements disponibles ce mois-ci Télécharger l'analyse (.doc)
René Descartes Les principes de la philosophie
  • Résumé du commentaire composé

    Commentaire composé sur « Le vivant » (quatrième partie) de Descartes, extrait de « Les principes de la philosophie ». Ce commentaire de texte sur « Le vivant » de Descartes a été rédigé par un professeur. Il s'agit d'un corrigé complet.

    • 4 pages de commentaire composé
    • format .doc (Word)
    • style abordable & grand public
  • Télécharger le commentaire maintenant!

  • Extrait du résumé

    Extrait du commentaire composé du livre
    “Les principes de la philosophie”

    Texte étudié : Descartes, Les principes de la philosophie : le vivant

    « Je ne reconnais aucune différence entre les machines que font les artisans et les divers corps que la nature seule compose, sinon que les effets des machines ne dépendent que de l'agencement de certains tuyaux, ou ressorts, ou autres instruments, qui, devant avoir quelque proportion avec les mains de ceux qui les font, sont toujours si grands que leurs figures et mouvements se peuvent voir, au lieu que les tuyaux ou ressorts qui causent les effets des corps naturels sont ordinairement trop petits pour être aperçus de nos sens. Et il est certain que toutes les règles des mécaniques appartiennent à la physique, en sorte que toutes les choses qui sont artificielles, sont avec cela naturelles. Car, par exemple, lorsqu'une montre marque les heures par le moyen des roues dont elle est faite, cela ne lui est pas moins naturel qu'il est à un arbre de produire des fruits. C'est pourquoi, en même façon qu'un horloger, en voyant une montre qu'il n'a point faite, peut ordinairement juger, de quelques-unes de ses parties qu'il regarde, quelles sont toutes les autres qu'il ne voit pas : ainsi, en considérant les effets et les parties sensibles des corps naturels, j'ai tache de connaitre quelles doivent être celles de leurs parties qui sont insensibles. » (Descartes, Les principes de la philosophie, quatrième partie, Le vivant)

    Introduction de l'analyse du texte de Descartes : Le vivant :

    Descartes opère dans l'extrait une comparaison entre les machines produites par l'industrie humaine et les corps engendrés par la nature. Le texte ne présente aucune difficulté lexicale majeure, à l'exception notable de \"nature\". Dans une première définition, on pourrait entendre par là l'ensemble des processus chimiques et biologiques de l'univers ; mais on peut également entendre par là - c'est en particulier le cas dans la fin du texte - une forme de normalité.