Offrez-vous une analyse en moins de 2 minutes.

2500 résumés et analyses de livre rédigés par des pros.    Découvrez nos abonnements

Commentaire composé La pipe au poète de “Les amours jaunes

Encore 5 téléchargements disponibles ce mois-ci Télécharger l'analyse (.doc)
Tristan Corbière Les amours jaunes
  • Résumé du commentaire composé

    Commentaire composé sur La pipe au poète de Tristan Corbière. Cette analyse sur La pipe au poète de Corbière a été rédigée par un professeur de français.

    • 5 pages de commentaire composé
    • format .pdf
    • style abordable & grand public
  • Télécharger le commentaire maintenant!

  • Extrait du résumé

    Extrait du commentaire composé du livre
    “Les amours jaunes”

    Le thème des paradis artificiels est cher à de nombreux poètes du
    XIX ème siècle. Verlaine usait de l'absinthe et Baudelaire consacra
    de nombreux poèmes au vin et au haschisch. Tous ont cherché à la
    fois dans la création poétique et la drogue un élan vers l'absolu, ou
    du moins une évasion que l'on retrouve dans ce poème de Tristan
    Corbière, « La Pipe au poète ». Face à son mal être, le tabac est une
    source d'évasion pour le poète.
    Avec originalité, Corbière laisse la parole à la pipe qui évoque avec
    un humour tendre le drame du poète, la frontière fragile entre rêve
    et réalité et l'universelle facticité.

    Texte étudié : « La pipe au poète » de Tristan Corbière

    Je suis la Pipe d'un poète,
    Sa nourrice, et : j'endors sa Bête.
    Quand ses chimères éborgnées
    Viennent se heurter à son front,
    Je fume... Et lui, dans son plafond,
    Ne peut plus voir les araignées.
    ... Je lui fais un ciel, des nuages,
    La mer, le désert, des mirages;
    - Il laisse errer là son oeil mort...
    Et, quand lourde devient la nue,
    Il croit voir une ombre connue,
    - Et je sens mon tuyau qu'il mord...
    - Un autre tourbillon délie
    Son âme, son carcan, sa vie!
    ... Et je me sens m'éteindre. - Il dort -
    . . . . . . . . . . . . . . . . . ..
    - Dors encor : la Bête est calmée,
    File ton rêve jusqu'au bout...
    Mon Pauvre!... la fumée est tout.
    - S'il est vrai que tout est fumée ...
    Paris. - Janvier.
    (Tristan Corbière, Les Amours jaunes (1873), La pipe au poète)