Offrez-vous une analyse en moins de 2 minutes.

2500 résumés et analyses de livre rédigés par des pros.    Découvrez nos abonnements

Analyses littéraires sur “Au bonheur des dames”

(Emile Zola)

Emile Zola Au bonheur des dames

Nos commentaires :

Vous ne trouvez pas l'analyse que vous cherchez ? contactez-nous et commandez la!

« Au Bonheur des Dames » est un roman d’Émile Zola (1840-1902) publié en 1883. C’est le onzième volume de la suite romanesque « Les Rougon-Macquart ».

L’action d’« Au Bonheur des Dames » se déroule entre 1864 et 1869. Denise Baudu arrive à Paris avec ses frères pour travailler dans le petit magasin de son oncle. S’apercevant que seuls les grands magasins recrutent, elle se fait embaucher au Bonheur des Dames, grand magasin de prêt-à-porter féminin. Elle découvre ainsi le monde cruel des petites vendeuses et la précarité de l’emploi, tout en assistant à la mort des petits commerces tandis que se développe le grand magasin. Le directeur du Bonheur des Dames, Octave Mouret, s’intéresse de plus en plus à elle, et lui confie toujours plus de responsabilités. Denise refuse pendant longtemps de devenir sa maîtresse ; elle finit par accepter sa demande en mariage.

À travers cette histoire sentimentale, « Au Bonheur des dames » propose au lecteur une immersion dans le monde des grands magasins. Ceux-ci constituent l’une des innovations du Second Empire. Zola, qui s’est auparavant minutieusement documenté sur le sujet, propose avec « Au Bonheur des Dames » de découvrir les premières années d’un phénomène d’importance à l’époque. Les descriptions abondantes et denses, pour lesquelles Zola est célèbre, sont destinées à des publics n’ayant pas toujours l’occasion de voyager pour découvrir les grands magasins décrits dans « Au Bonheur des Dames ».

« Au Bonheur des Dames » fut très favorablement accueilli par la critique de l’époque. De nos jours, s’il n'est peut-être pas aussi célèbre que des chefs-d’œuvre tels que « L’Assommoir » ou « Germinal », « Au Bonheur des Dames » continue cependant à être fréquemment réédité. En outre, diverses adaptations en ont été proposées, notamment un film réalisé par Julien Duvivier en 1930.