Offrez-vous une analyse en moins de 2 minutes.

2500 résumés et analyses de livre rédigés par des pros.    Découvrez nos abonnements

Analyses littéraires sur “Bajazet”

(Jean Racine)

Jean Racine Bajazet

Vous ne trouvez pas l'analyse que vous cherchez ? contactez-nous et commandez la!

« Bajazet » est la sixième tragédie écrite par Jean Racine (1639-1699). Elle est représentée pour la première fois en janvier 1672 à l’Hôtel de Bourgogne, et publiée la même année. La structure en cinq actes de « Bajazet » et sa composition en vers répondent parfaitement aux exigences de la tragédie française classique.

Avec « Bajazet », Racine s’éloigne radicalement de sa précédente pièce, « Bérénice », par une esthétique plus sanglante. Ce huis-clos dans le sérail du sultan ottoman Mourad IV se clôt en effet sur la mort violente de plusieurs protagonistes, alors qu'aucun des personnages ne perdait la vie dans « Bérénice ».

« Bajazet » tient une place particulière dans l’œuvre du dramaturge. Racine y délaisse en effet les thèmes antiques et mythologiques, qui lui sont si familiers, pour se pencher sur des événements contemporains : un fratricide ordonné en 1635 par le sultan ottoman Mourad IV (évoqué sous le nom d’Amurat dans la pièce). L’intrigue est centrée sur un des frères du sultan, du nom de Bajazet, à la fois visé par un arrêt de mort d’Amurat (parti quant à lui combattre les Perses) et pris dans un triangle amoureux avec Roxane, favorite du sultan. Celle-ci, en l’absence de ce dernier, assure la régence depuis le palais impérial de Constantinople.

À l’époque des premières représentations de « Bajazet », la réputation de Racine n’est plus à faire : ainsi, ses célèbres pièces « Andromaque » (1667) et « Bérénice » (1670) ont toutes deux connu un franc succès. La tragédie « Bajazet », qui raconte des intrigues politiques et amoureuses dans une ambiance de sérail, avec une poésie et une violence tragique maîtrisées à la perfection, remporte, elle aussi, une large approbation du public.

De nos jours, « Bajazet » compte parmi les œuvres secondaires de Racine, bien que la pièce continue d’être étudiée.